Afrisson

Biographie

3MA : Ballaké Sissoko, Driss El Maloumi & Rajery


Groupes Madagascar -  Maroc -  Mali | Création : 2006 | Styles :  Afro-fusion - Folk - Musique acoustique

En 2006, la réunion de trois virtuoses d’instruments à cordes emblématiques de trois pays d’Afrique : le magicien malien de la kora Ballaké Sissoko, le maître marocain du oud Driss El Maloumi et le prince malgache de la valiha (ou vali) Rajery aurait pu, comme tant d’autres, s’arrêter après une poignée de concerts et un enregistrement souvenir. Mais la miraculeuse vibration qui s’est élevée, quand ils ont commencé à jouer ensemble, résonne encore aujourd’hui. Guidées par le plaisir d’un échange musical et humain exceptionnel, leurs retrouvailles sont régulières et toujours joyeuses. Elles ponctuent des parcours individuels d’une grande richesse. En 2008, le label belge Contre Jour sort leur premier album, intitulé “3 MA” (Mali, Maroc, Madagascar), une rencontre de cordes vibrantes et chargées d’émotion.

Le trio 3MA : Ballaké Sissoko, Driss El Maloumi & Rajery s’est retrouvé autour d’un projet de nouvel album et d’une envie de jouer et de tourner ensemble.
Précédé par plusieurs résidences en vue d’arriver au studio avec de nouveaux morceaux et des arrangements structurés, l’enregistrement s’est fait dans une ambiance sereine et amicale. Chacun a contribué en apportant sa touche et ses couleurs personnelles dans un respect mutuel et un plaisir d’être ensemble. Pas de virtuosité gratuite, ni de solo narcissiques, mais un vrai travail collectif qui privilégie l’émotion et le désir de créer une oeuvre originale et unique. Intense, lumineuse fluide et colorée cette musique s’adresse à tous.
Entre transes malgaches et indiennes, mélodies mandingues et berbères avec des notes de jazz et d’improvisations inspirées, un métissage réussi.

Les musiciens

Fils du korafola Djélimady Sissoko, membre fondateur de l’Ensemble Instrumental du Mali, issu d’une longue lignée de griots, Ballaké Sissoko est un musicien d’exception et un maître de la kora, une harpe-luth mandingue à 21 cordes. Ouvert à toutes les collaborations, il a enregistré et tourné, entre autres, avec Ludovico Einaudi, Ross Dali, Keyvan Chemirani, Toumani Diabaté, Boubacar Traoré “Kar Kar” et surtout Vincent Segal, avec lequel il a créé un duo splendide et enregistré 2 albums pour le label No-Format !. 


Originaire du Maroc, Driss El Maloumi est un des grands maîtres de l’oud, instrument de musique à cordes pincées très répandu dans les pays arabes, en Turquie, en Grèce, en Azerbaïdjan, en Arménie et en Afrique de l’Est... Il a lui aussi pratiqué toutes les musiques, du jazz de Paolo Fresu aux musiques baroques de Jordi Saval.

Enfant de Madagascar, Rajery est joueur et facteur de valiha (ou vali), une cithare fabriquée dans sa forme traditionnelle à partir du baon drasarako, un bambou souple des forêts de l’est de la Grande Ile... Musicien du monde, comme ses deux complices, il dirige son propre groupe tout en participant à de nombreux échanges.


Anarouz

En 2017, le trio est de retour avec “Anarouz” (l’espoir), un album sorti chez Mad Minute Music/ HM Pias, et qui vient confirmer leur magnifique complicité et la maturité de leurs échanges. A la violence du monde qui nous entoure, ils opposent des harmonies douces et vivifiantes, une énergie vitale et une poésie universelle.
Enregistré en janvier 2017 au studio Juillaguet, en Charente, dans le Sud-Ouest de la France, “Anarouz” est une majestueuse résonnance de trois instruments à cordes : symbole d’une poésie universelle. Sans chercher à surligner leur identité, 3MA développe un langage commun, un message partagé, sans perdre de vue les riches traditions dont ces trois grands musiciens sont les symboles.

 

par   Nago Seck  28 mai 2008 - © Afrisson