Afrisson

A qui profite le crime ?

Disques - CD  |   Angola  |  Lulendo  | Parution : 1er octobre 2001  | Label :  Buda Musique

Titres :
1. Manama
2. Anassisidi
3. A qui profite le crime ?
4. Eyenda
5. Kounka
6. Ngosi
7. Da me a mao
8. Papalakassa
9. Matongo
10. Qui a mis le feu ?
11. Freedom
12. Nndalanda
13. Rev’ azul
14. Maquela’s time

Né en 1962 à Maquela do Zombo, dans la province Uige, en Angola, ex-chanteur d’une chorale protestante exilé en France depuis 1982, l’auteur-compositeur, guitariste, chanteur et virtuose du likembé, Lulendo Mvulu aka Lulendo, développe un concept musical baptisé "ethno-groove" : afro-fusion, afro-folk ou musique acoustique lusophone soutenant des textes narrant les maux de son Angola natal.
Réconciliant rythmique bantoue et saudade, konono et semba, sans oublier le reggae et les musiques électro, ce multi-instrumentiste résolument contemporain dans ses choix artistiques se définit comme "Un Africain des villes" et parle de solidarité et de paix, une vraie parole dans un pays où même la musique souffre d’un véritable apartheid culturel.

Après une carrière parisienne de plus de 20 ans, Lulendo signe enfin son premier album "A qui profite le crime ?", un album où il dénonce la guerre civile qui a ravagé son pays, l’Angola, des années durant et a fait de lui un exilé. Cette chanson fut le coup de coeur de MCM Africa.
La curiosité et l’intérêt de cet opus original est l’alliance entre des styles du pays conjugués à une dose de folk et un travail particulier des voix. Chantant en lingala, kikongo, français et en portugais, Lulendo appelle à la paix (Freedom), évoque le rôle des femmes dans la société africaine (N’dalanda), et nous narre les maheurs de Matongo qui perd sa place sur le marché, s’inspirant du répertoire populaire.

Fiche :
Lulendo : paroles, musique, guitare, shaker, kigongi (cloches), likembé, voix
Pape Dièye : percussions
Cathy Renoir, Shana Saint-Céran : chœurs
Bruno Cesrooni, Frank Nelson : basse
Thierry Servien : guitare, réalisation
Philippe Balzé, Sébastien Gohier Glad, Jean-Daniel Glorioso : prise de son
Jean-Daniel Glorioso : mixage

 

par   Nago Seck  18 juin 2007 - © Afrisson