Afrisson

Biographie

Adama Dramé


Né le 7 juin 1954 à Nouna, dans la province de la Kossi, au Burkina Faso (le pays des hommes intègres), l’auteur-compositeur et virtuose du djembé, Adama Dramé a croisé ses beats avec d’autres instruments à percussion comme la batterie d’André Cecarelli, le piano de Marc Vella, la batterie et le piano de Bernard Lubat ou encore Les Percussions de Strasbourg.

Une famille de musiciens

Issu d’une famille de musiciens et de conteurs djélis (griots) malinkés, Adama Dramé, qui est de la 6ème génération de cette lignée, débute professionnellement à l’âge de 12 ans, initié à la culture griottique par son père. D’où sa fidélité à la tradition et à son identité africaine dans toutes ses compositions.

Parcours

En 1978, Adama Dramé, qui a fait du djembé un instrument-leader, tourne en Europe, en solo ou en groupe, faisant découvrir les multiples talents des djembéfolas (joueurs de djembé) mandingues, leur culture et leur histoire…
Dans ses divers albums, Adama Dramé opère un retour drastique aux sources mandingues, tout en s’intéressant à d’autres rythmes d’Afrique de l’Ouest donnés par des tambours comme le doum-doum ou le sabar sénégalais, et à d’autres musiques comme le jazz et la musique classique occidentale. C’est ainsi qu’il va multiplier également les rencontres musicales (André Cecarelli (batterie), Bernard Lubat (piano, batterie, accordéon, vibraphone, percussions), Marc Vella (piano), Chris Joris (batterie, percussions) New Ensemble d’Amsterdam, Ray Lema (piano), Jean-Philippe Rykiel (claviers), Manu Dibango (saxophone), Troupe Black Blancs Beurs ou encore Les Percussions de Strasbourg (un ensemble de musique contemporaine composé de six percussionnistes, fondé par Jean Batigne en 1962). Parallèlement, il anime des masterclass et forme de nombreux percussionnistes.
Suite à son pèlerinage à La Mecque en 2007, cet artiste profondément croyant devient El Hadj Adama Dramé.

Adama Dramé et Foliba

La vision de la musique d’Adama Dramé se dirige au-delà de la grande tradition, son djembé devient alors porteur de messages universels. Puisant à la source de la culture mandingue, Adama Dramé peut être en solo sur scène ou accompagné par sa troupe de toujours, Foliba, comprenant des musiciens, chanteurs et danseurs afro-contemporains.

Maître du djembé, Adama Dramé n’en manie pas moins le doun-doun (ou tama (talking drum)), le sabar et les chékérés pour nous offrir un jeu nuancé de percussions s’illustrant par de brillants solos. Véloce, expert dans les touchers (petites notes jouées après les accentuations), il a le don de faire respirer les percussions et de ménager les silences.

 

par   Nago Seck  7 mai 2007 - © Afrisson