Afrisson

Biographie

Adek Dark’s


Artistes Bénin -  France | Naissance : 1984 | Styles :  Afro-rap - Rap français - Rap/Hip hop

Né en 1984, Adek Dark’s, est un MC français d’origine béninoise qui se distingue par un rap français à l’écriture soignée et sincère, parfois mélancolique ou teintée d’humour. S’inspirant de son quotidien ou de celui de ses proches, ses textes sont une invitation à la réflexion. Le premier morceau de rap français que j’ai écouté était “Bouge de là” de MC Solaar en 1991. J’avais 7 ans à cette époque et je ne savais pas du tout ce qu’était le rap. C’est bien plus tard, en écoutant d’autres morceaux et en découvrant d’autres groupes que j’ai compris que le rap faisait partie d’une grande qui s’appelle le hip hop. Cet amour pour cette musique m’a poussé à prendre le micro à mon tour

Une friandise pour vos oreilles

“De l’eau a coulé sous les ponts depuis mes premiers textes et les codes, sonorités et messages qui régissaient ce mouvement ont bien évolué. Pour certains, le rap était mieux avant. Pour d’autres, l’apparition du numérique et d’internet ouvre de nouveaux horizons pour faire face à cette industrie du disque que l’on dit être en crise. Où est-ce que je place dans tout ça ? Je me mettrais dans une petite bulle où je conçois la musique à ma manière sans trop faire attention à ce qui se dit ou ce qui se fait. Parce que j’aimerais que vous preniez autant de plaisir à écouter ma musique qu’en dégustant un bonbon, je vous propose aujourd’hui de découvrir mon premier EP Une friandise pour vos oreilles, paru le 26 juin 2009. Il s’agit d’un prélude à mon album, à travers lequel je compte vous faire partager ma passion pour cette musique, mes doutes et bien plus encore.

Ce que j’ai, Cape Diem

C’est donc par le simple biais d’un fichier.rar qu’Adek propose une friandise pour nos oreilles, osé dès le premier projet... Et tout démarre par "Ce que j’ai" : c’est tout un univers qu’il nous expose, une culture façonnée autour du hip hop, d’une musique : le rap, et de nombreuses valeurs..., une bonne introduction à l’entrée dans l’univers Dark’s. Au passage, ce morceau a été "clippé", et plutôt bien, témoignant du sérieux d’Adek et de Carpe Diem Muzik... Et maintenant que l’emballage a été ouvert, déchiqueté même, nous pouvons entamer "La friandise". Accompagné de Kemtaan au chant, c’est un Adek très appliqué que nous retrouvons à travers des lyrics propres et un instrumental sonnant très actuel, mais d’où se dégage une certaine fraicheur, à l’image de la pétillante pochette. Nous sommes invités ici à consommer la friandise d’Adek (sans mauvaise arrière-pensée évidemment ...), sans modération et sans calculer les remarques de tel ou tel personne, juste avec vos oreilles... Avec ce titre, Adek Dark’s se place d’ores et déjà dans la catégorie "hors rap-game", faisant sa musique comme il l’aime, comme il veut l’entendre et sans suivre la tendance, et ce n’est pas plus mal !
"Carpe Diem" est le 3ème morceau du projet. Vivre l’instant présent, sans chercher à savoir de quoi sera fait demain. C’est autour de cette philosophie que le label Carpe Diem Muzik fut créé. C’est donc un morceau plein de mélancolie, aux paroles réfléchies, profondes, et habiles, qui nous met avec plaisir une grosse claque : "A chaque seconde, une vie commence, une autre s’achève / Pour certains c’est la crise, pour d’autres le rêve / Saisir la chance, pour que nos cœurs battent / Car si on part, il n’y aura pas de come-back…", dit l’artiste dans la chanson. On poursuit avec "Le parcours d’une goutte d’eau", une autre manière pour Adek Dark’s d’exprimer la grande nostalgie qui fait partie de lui et de sa musique. A travers un morceau plus léger que le précédent, Adek nous fait voyager dans son enfance, où la simplicité et l’insouciance régnaient. L’occasion déjà pour lui de faire le bilan des années passées depuis le collège, des amis qu’il a perdu de vue et pour nous d’affirmer qu’"Adek Dark’s n’est pas une blague"...

1984

On enchaîne donc, impatients de la suite, avec "Métro". Ici, Adek Dark’s s’essaye au storytelling, avec une certaine aisance : c’est tout un trajet en métro qui est décrit, avec toutes ces choses agaçantes et ces mésaventures que ça implique. L’humour omniprésent sur la piste rend cette dernière très agréable, une vraie réussite ! Déjà presque la fin de ce FreEP, avec le 6ème morceau : "Le cœur des hommes" est le simple récit d’un cœur qui a vécu de nombreux déchirements, qui a souffert de ses désillusions et qui connaît ses faiblesses. Adek nous ouvre donc la porte cachant ses sentiments : un grand mélange de nostalgie, de chagrin et de pessimisme. Dernier titre, dernière friandise : "1984", c’est la date de naissance d’Adek Dark’s. Albator, The Fresh Prince, Les Cités d’Or, Vanilla Ice…, toute une époque, portée par une culture (c’est approximativement à cette date qu’est arrivé le hip hop en France), qu’Adek semble regretter au plus haut point. A travers cette dernière piste, la nostalgie, encore elle, est plus que jamais présente, au point de nous faire partager cette émotion devenue depuis quelques minutes déjà, de la tristesse, tant elle est intense...

2012

Après plusieurs collaborations et le clip "Anges au cœur de démon", celui qui assure les soirées "Mercredi Live Feat Adek Dark’s" au Belmont à Paris, revient avec 2012, un EP 10 titres, fruit de la rencontre de deux rappeurs : Adek Dark’s de Paris (France) et Nasty Nesta de Cotonou (Bénin). 2012 est aussi une rencontre originale de 2 styles (rap français et rap africain), de 2 univers pour des morceaux concepts tels que le titre de l’album ("2012"), "Protocole fantôme", "Higher", "Changer le monde"… ou des morceaux surprenants comme le "Best Rappers Alive" ou encore "Cicatrices".

 

par   Nago Seck  26 juin 2009 - © Afrisson