Afrisson

Biographie

Alain Demari

   Yapo Adopo Alain Demari

Auteur, compositeur, arrangeur, guitariste, claviériste et interprète, Yapo Adopo Alain Demari aka « Alain Demari » navigue entre afro zouk, R&B et slow tout en restant très attaché aux musiques « akô » et « ayô » des « Attié » (« Atyé », « Akyé »), un des peuples de son pays, la Côte d’Ivoire

A sa naissance en 1972, Alain est abandonné par son père…Et cela a, à un moment, perturbé son enfance. Heureusement, il grandit dans un environnement de femmes où il reçoit beaucoup d’amour.
A l’âge de 8 ans déjà, Alain Demari commence dans la musique comme choriste de la formation Les Rossignoles. Il y restera deux ans. De 1985 à 2000, il est chef d’orchestre/instrumentiste de l’OMA, l’orchestre Municipal d’Adzopé, une ville située dans la Région de l’Agnéby, au sud de la Côte d’Ivoire, puis, successivement, claviériste des Messagers de la Paix, de TP Audiorama, d’Aboussouan Ehé de Grand-Bassam (dans la région du Sud-Comoé, à l’est d’Abidjan) et des Cols Bleus de la Marine Nationale.

Cajolé par sa mère Marie avec laquelle une réelle complicité s’est établie, il décide en 2000 de rejoindre la France, avec l’approbation maternelle. Mais en même temps, cette dernière s’inquiète de la solitude, devant se séparer de son fils unique et adoré. Installé à Paris, Alain Demari rejoint illico Abidjan à chaque fois que sa maman a un souci. Dès lors, son projet est de faire venir cette dernière en France ; un vœu qui ne se réalisera malheureusement pas, sa mère étant tombée malade en 2001 et décédera en juin de la même année. C’est une grande perte et une énorme douleur pour Alain…Depuis, dès qu’il est en possession de sa guitare, la première note qu’il joue est un hommage à sa maman Marie…

Après avoir accompagné diverses formations comme instrumentiste, Alain Demari devient, tour à tour, le lead vocal des groupes Piment de Quartier (2000-2001), Les Orchidées (2001-2002) puis Zoo Gang (2002-2004)…A la suite de cette dernière collaboration, il décide de faire une carrière solo et s’oriente vers l’afro zouk, le R&B, les slows et les musiques de fusion (ou world music) tirées de ses racines « Attié », des styles musicaux gravés dans Kinin, son premier opus.
Avec « Kinin », titre phare de l’album devenu son premier tube, Alain Demari occupe le devant de la scène musicale (télé, radios, tabloïds)...Le jeune prodige de la musique « Akyé » séduit et gagne la sympathie des mélomanes, en particulier la gent féminine. Cette première réalisation discographique sera suivie d’une réédition sous le titre de Tonton gentil (2004) et de Tour du monde (2010)…
Parallèlement à sa carrière, Alain Demari est sollicité comme compositeur ou instrumentiste par divers artistes, notamment de la scène ivoirienne : Meiway, Joëlle C, Monique Séka, Diane Solo, Malou Amle, Soum Bill, Mireille Bitty, Petit Denis, Les Youlés, Gadji Celi, John Yaley et bien d’autres encore…

 

par   Nago Seck  31 août 2007 - © Afrisson