Afrisson

Biographie

Albert Anagoko Ensemble


Albert Anagoko Ensemble est une de ces grandes familles dépositaires du vaudou d’Abomey, capitale des Rois du Bénin. Arrivée il y a trois siècles par le Nord, elle est dédiée à Sakpata, divinité de la terre ou de la variole selon les versions. Les percussionnistes, danseurs et chanteurs, conduisent les dévotions à Sakpata lors de cérémonies qui peuvent durer jusqu’au point du jour. Aux sources du vaudou, ils sont les gardiens des rythmes d’Abomey depuis trois siècles. La famille Anagoko délivre une transe rythmique et vocale qui accompagna la traite négrière vers le Brésil, Cuba et Haïti…

Rythmée par le “gon” (cloche qui dirige la formation), la transe vaudou se déploie alors sur la base du “zenli”, rythme ternaire d’Abomey accompagnant une danse ondulée et volontairement répétitive.
Pour leur première venue en France, l’Albert Anagoko Ensemble, qui maitrise aussi tous les rythmes des autres villes du Bénin, propose un florilège des traditions rythmiques et dansées. Aux sources du vaudou, on entend alors comment les musiques du Nordeste brésilien, la “santeria” cubaine, les “ja ja” haïtiennes, les fanfares de la Nouvelle Orléans, le “ka” guadeloupéen, sont la résurrection transatlantique des ancêtres béninois, offrant une seconde vie à tous les déportés de la traite négrière.

Malheureusement, Albert Anagoko, le maître tambour et âme de l’ensemble, est décédé en août dernier, de manière tout à fait inattendue. En dépit de ce grand malheur, les membres de son ensemble ont voulu mener à bien le projet Kojo, en l’honneur de leur figure de proue. Après la première de leur tour en 2010 et un deuxième passage très acclamé en 2012, le répertoire de Kojo, avec Mâäk de Laurent Blondiau, trompettiste de jazz belge, a encore évolué vers une forme plus aboutie – grâce à leur tournée en 2011 à travers le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Sénégal. Kojo n’est devenu que plus juste et meilleur au travers des années ! Albert Anagoko Ensemble & Mâäk seront à nouveau en France pour le festival Africolor 2013.

Albert Anagoko Ensemble & Mâäk

Composition d’Albert Anagoko Ensemble :
Stanislas Anagogo (percussions, chant), Jovence James (percussions, chant, danse), Maxime Anagoko (percussions, chant, danse), Simplice Anato (percussions, chant), Houedanou Anagoko (percussions, chant, danse), Mahinou Anagoko (percussions, chant, danse), Agla Anagoko (percussions, chant, danse).

Composition de Mâäk :
Laurent Blondiau (trompette), Jeroen Van Herzeele (saxophone) ; Guillaume Orti (saxophone alto), Michel Massot (tuba, trombone), Joao Lobo (batterie)

* Source : http://www.africolor.com / http://maaksspirit.be

 

par   Nago Seck  21 septembre 2013 - © Afrisson