Afrisson

Biographie

Sikiru Ayinde Barrister


Artistes Nigeria | Styles :  Afro-pop - Fuji music

Né en 1948 à Lagos, au Nigeria, l’auteur-compositeur et chanteur, Sikiru Ayinde Barrister, surnommé le "roi de la fuji", est l’un des chefs de file de la fuji music, apanage des musulmans Yoruba. Il s’illustre sur la scène nationale dans les années 1970, avec des chansons comme "Ija Pari Ni Mecca", "Bisimilahi", "Fuji Reggae", "Fuji Disco", "London Special", "Awa O Ja" ou "Eyo Nbo Anobi"...

Concours de were music

Principal diffuseur de la fuji à travers le monde, Sikuru Ayinde Barrister a commencé par fréquenter l’école de la mission musulmane d’Odiolowo. Dès l’âge de 10 ans, il se distingue dans les concours de "were music", des chants destinés à réveiller tôt le matin les musulmans pendant le ramadan.

Son style musical

Ses nombreux succès influeront beaucoup sa carrière future et ses choix artistiques. "Les gens voulaient que je devienne un spécialiste de "were" or mon ambition était de créer à partir de ces chants une musique dépassant les frontières religieuses et ethniques. C’est pour cela que j’ai créé la fuji en 1965", confie-t-il. Pour parvenir à cette "conversation de percussions", Sikuru Ayinde Barrister ajoute au beat "were" les chœurs et les rythmiques apala, le style bluesy "shakara" et des éléments occidentaux donnés par la batterie jazz, la guitare hawaïenne et les claviers. Son originalité est de les marier à des instruments traditionnels très divers qu’il a étudiés pendant la guerre civile nigériane (1967-1970) : shakaras (petits tambours carré), cloches, talking-drums, agidigbos (pianos à pouce), calebasses ibas et shekeres... Mais aussi d’intégrer dans sa fuji music d’autres sonorités comme le reggae ou le disco.

Le succès de la fuji d’Ayinde Barrister, surnommé le "roi de la fuji", s’explique par la priorité donnée à certains instruments : "Bien que nous utilisions des instruments occidentaux, nous avons privilégié les sons des instruments traditionnels et surtout des tambours, veillant toujours à ce qu’ils sonnent bien. Je les guide par le chant puis ils me suivent".

Sa carrière

Après une brève carrière dans l’armée, celui que l’on appellera aussi Dr Ayinde Barrister ou Chief Ayinde Barrister fonde au début des années 1970 les Supreme Fuji Commanders, un groupe de vingt-cinq musiciens. Sa popularité, ses tubes "Extravaganza" et "Fuji Garbage" et ses nombreuses tournées à la fin des années 1980 hissent la fuji music au premier rang des musiques nationales dans les années 1990.

Se produisant essentiellement devant le public nigérian, Alhadji Sikuru Ayinde Barrister (depuis son pèlerinage à la Macque) peut recevoir du public jusqu’à 10.000 dollars par concert sous forme de présents. Sa célébrité tient également à ses textes très polémiques : son disque, "The Thruth" notamment, dénonce l’annulation des élections de 1993 par le général et homme d’état Ibrahim Badamasi Babangida, et critique fortement l’armée au pouvoir. Sikuru Ayinde Barrister enregistrera un nombre incalculable d’albums.

 

par   Nago Seck  7 mai 2007 - © Afrisson

Discographie

Sikiru Ayinde Barrister