Afrisson

Biographie

Amadou Balaké

   Amadou Traoré

Après l’Harmonie Voltaïque et l’Orchestre Super Volta au Burkina Faso, Amadou Traoré aka Amadou Balaké s’est illustré avec la salsa mandingue (afro-cubain), mais aussi l’afro-jazz et l’afro-pop... des styles qu’il a imposé en Guinée (Horoya Band dont il fut membre fondateur, Balla & ses Balladins, Bafing Jazz de Mamou) et en Côte d’Ivoire (Los Mate Cocos). En 2000, il rejoint le fameux groupe afro-cubain, Africando.

Orchestre Super Volta

Fils d’un Gourmaché, ancien garde républicain et converti à l’islam, Amadou Balaké, né le 8 mars 1944 à Ouahigouya (Burkina Faso), prend le nom de Samba Traoré. Il commence la musique en 1956, alors qu’il est apprenti-chauffeur chez Mopti-Ouaga. Il début au sein de l’orchestre l’Harmonie Voltaïque avant d’intégrer l’Orchestre Super Volta. En 1952, il se rend au Mali en 1962 où il joue au sein de l’orchestre Les Ambassadeurs du Motel de Bamako. En 1963, il se rend en Côte d’Ivoire et joue dans le groupe Los Mate Cocos, et fait la connaissance du guitariste ‘’Grand Papa’’ Diabaté. A son arrivée en Guinée, cet auteur-compositeur, chanteur, percussionniste et flûtiste, rejoint Horoya Band, joue ensuite au sein du groupe Balla et ses Balladins, avec l’orchestre La Paillotte, puis le Bafing Jazz.

Africando

En 2000, Amadou Balaké rejoint Africando, orchestre afro-cubain (salsa africaine), initié par Ibrahima Sylla (Syllart Productions), avec Pape Seck, Médoune Diallo et Nicolas Menheim. Il tournera dans le monde entier avec ce fameux groupe avec lequel il enregistrera de nombreux albums : Betece (2000), Live (2001), Martina (2003), Ketukuba (2006) et Viva Africando (2013).

Amadou Balaké, qui a enregistré de nombreux disques, décède le 27 août 2014 à Ouagadougou, au Burkina Faso, suite à un diabète.

 

par   Nago Seck  7 mai 2007 - © Afrisson