Afrisson

Biographie

Amandio Cabral


Artistes Cap-Vert | Naissance : 1935 | Site internet

Compositeur, guitariste et chanteur mais avant tout compositeur, Amandio Cabral a longtemps été considéré comme l’auteur du célèbre titre « Sodade » immortalisé par Cesaria Evora avant que cette paternité soit officiellement reconnue en 2006 à Frac Frine de Braia Branca de Sao Nicolau..

L’auteur de Sodade

Guitariste, chanteur mais avant tout compositeur, Amandio Cabral est originaire de Ribeira Preto sur l’île de Sao Nicolau. Fils du guitariste violoniste Antonio Cabral " Clatanose ", il s’initie à la viola (guitare capverdienne à dix cordes) à l’âge de onze ans. Sept ans plus tard, alors que sa mère est partie s’installer à Dakar, Amandio Cabral commence à jouer professionnellement de la guitare et compose « sodade de mama » également connue sous le nom de « Novo d’Alegria », son premier succès. Nho Baptisa, un guitariste réputé, lui offre bientôt sa première vraie guitare sur laquelle il interprètera « Sodade ». Ce titre rendu célèbre par Cesaria Evora était dédié aux Capverdiens partant pour Sao Tome à la recherche de travail, chassés par la famine. Amandio Cabral se rendit célèbre grâce à es titres comme « Frutu Proibido », « Remembering Cabo Verde », « Sol Ja’ Camba » et « Xandinha », interprétés par Cesaria Evora, Fantcha, Bau, Djosinha, et Teofilo Chantre.

Rencontre avec le jazz

En 1959,il se rend à Dakar puis au Portugal l’année suivante où il enchaîne les tournées en Afrique et en Europe avant de s’installer à San Francisco en 1965 où il a rejoint son oncle ,le musicien Manuel Silva. Tout en donnant des concerts et participant à un show télévisé, Amandio suit parallèlement des cours de musique à l’Université de San Francisco pendant deux ans et y rencontre le jazz. Ses rencontres avec des musiciens de jazz comme Al Plank, Lary Dunlap et Horace Silver seront déterminantes. Ce dernier d’origine capverdienne par son père a en effet opré une fusion entre musiques capverdiennes et jazz dans des compositions comme « Song for my father » et « Cape Verde Islands », une démarche artistique qui va l’influencer profondément.

Amandio et Larry Dunlap

Antiquaire et restaurateur d’objets d’art, Amandio Cabral va progressivement abandonner la scène pour ne se consacrer qu’à la composition. Sa collaboration avec Larry Dunlap qui début u milieu des années 1970 va faire l’objet de nombreux albums dont « Basio De N’Amor » et « Why not forever » dans lesquels le pianiste américain accompagné d’un combo de six musiciens interprètent des compositions de l’artiste capverdien qui intervient également en tant que chanteur.
Amandio a également signé des albums personnels dont « Tristalegria » et « Un caboverdeano satisfeito » sans oublier sa présence dans des compilations comme « L’âme du Cap-Vert » et « Cape Verde : Anthology 1959-1992 ».

 

par   Afrisson  7 mai 2007 - © Afrisson