Afrisson

Biographie

Anoman Brouh Félix


Artistes Côte d’Ivoire | Naissance : 1935 | Styles :  Afro-Cubain - Akô - Ayô - - Highlife - - - World Music / Musique du Monde

Anoman Brouh Félix est une star des années 1960/1970, flirtant avec les musiques ivoiriennes de son peuple “Attié” ou “Akyé” dont l’Akô et l’Ayô, la biguine antillaise, la rumba et le boléro cubain, le highlife ghanéen, la morna capverdienne, l’afro-cubain, le jazz et le blues. Il a formé divers artistes dont feu Jimmy Hyacinthe...

Né le 5 février 1935 à Adzopé en Côte d’Ivoire, Anoman Brouh Félix devient orphelin à l’âge de 11 ans, ses parents étant tous deux décédés en avril 1946. La même année, profitant d’un camion chargé de cacao garé près de chez lui, il s’y glisse clandestinement pour rejoindre Abidjan. Malheureusement, le transporteur s’arrêtera à Agboville, à 80 km de sa destination. Par pur hasard, Anoman y rencontre un ami de sa famille qui lui paie le billet de train pour poursuivre son voyage. Dans la capitale, il commence par apprendre la couture et trouve un emploi dans cette profession. Plus tard, voulant devenir célèbre, il décide de faire de la musique qu’il apprend en autodidacte, s’initiant à divers instruments comme la guitare, la basse, les percussions (tumba) et la batterie. Commencent alors des collaborations avec divers groupes qui lui permettent de se faire un nom dans le milieu musical ivoirien.

JPG - 14.1 ko

Anoman Brouh Félix, devenu auteur, compositeur et multi-instrumentiste (percussion tumba, guitare, basse, batterie), monte dans les années 1960 l’un des groupes les plus populaires du pays, Ivoiry Band, avec Kouassi (contrebasse) et Dingui (maracas, voix). Il sera rejoint par Jimmy Hyacinthe, ex membre de M’bam Jazz.

JPG - 7.3 ko

Séjournant à Paris pour se soigner (il avait des problèmes de cordes vocales), Anoman Brouh Félix crée en 1975 le “wamy” (rythme des pas), une danse tirée de l’“akpô ngbô”, un rythme du peuple Akan d’Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Ghana, Togo). Malheureusement, cette danse ne connaîtra jamais le succès escompté dans son pays.

JPG - 13 ko

Premier artiste ivoirien à populariser les musiques “Attié” ou “Akyé” (son peuple) et Officier de l’Ordre du Mérite National (par le Président Félix Houphouët Boigny), Anoman Brouh Félix, déçu par le milieu du showbiz, finit par arrêter la musique pour se consacrer entièrement à l’écriture de livres entamée depuis 1966…

 

par   Nago Seck  14 septembre 2012 - © Afrisson