Afrisson

Biographie

Antonio Paulino


Jusqu’au début des années 1990, il a chanté les méfaits de la colonisation.

Les textes des sembas et des lamentos d’Antonio Paulino connurent un grand succès. Dans « Glenda ya mama » qui évoque la mort de sa mère exprime avec intensité la douleur de la perte d’un être cher. où paroles et musique se conjuguent parfaitement pour exprimer l’intensité du sentiment. L’émotion prends toute son intensité souligné par le jeu aux accents congo-zairois du groupe Os Jovens du Prenda qui l’accompagne. Le public angolais s’appropria la musique d’Antonio Paulino qui exprimait si justement les maux et les douleurs de l’époque coloniale. Devenu militaire à l’indépendance, Antonio Paulino continua à chanter jusqu’au début des années 90.

source : jaquette de Angola 90 , texte de Jorge Macedo.

 

par   Afrisson  7 mai 2007 - © Afrisson

Discographie

Antonio Paulino