Afrisson

Biographie

Ashenafi Kebede


Compositeur, chef d’orchestre, ethnomusicologue, musicologue, professeur de musique, romancier et poète, Ashenafi Kebede est aussi un spécialiste du krar, cette harpe éthiopienne . En 1967, il est nommé compositeur national par l’empereur éthiopien Haile Selassie I. Il a exploré aussi bien le registre classique que la musique chrétienne, l’éthio jazz et le swing des années 1970.

Etudes américaines

Né en 1938 à Addis-Abeba, Ashenafi Kebede étudie la musicologie aux États-Unis à l’Eastman School of Music en 1962 et à Wesleyan University en 1969 où il décroche deux ans plus tard un doctorat d’ethnomusicologie..

Ecrivain

Ecrivain prolifique. il fut également romancier (Confession, 1964), et publia de nombreux articles dans diverses revues d’ethnomusicologie et pour le magazine du Center for African-American Culture.

Un compositeur éclectique

Compositeur et musicien, virtuose du krar, cette lyre ethiopienne,, il s’offre plusieurs collaborations et ouvre le chant de la musique éthiopienne. Dans certaines compositions, il combine musique éthiopienne et japonaise comme "Koturasia » , une pièce pour flûte, clarinette, violon, et koto japonais. Parmi ses autres compositions musicales, on peut citer « Paix sur l’Ethiopie » et « La vie de notre nation". Sa plus célèbre composition est "La Flûte des Bergers", interprétée en 1968 avec l’orchestre symphonique bulgare.

L’Ecole Staint Yared

Ashenafi Kebede a assuré la direction de plusieurs institutions : en 1963, il fonde l’École nationale de musique Saint Yared, une institution de référence en Ethiopie, dont il devient le premier directeur entre 1963 et 1968. Aux États-Unis, il a été directeur du Conseil éthiopien de recherche constitué d’un groupe de chercheurs éthiopiens et américains. Au moment de sa mort en 1998, il était directeur du Centre de culture afro-américaine à la Florida State University de Tallahassee, en Floride.

Source : wikipedia

 

par   Sylvie Clerfeuille  20 juillet 2012 - © Afrisson

Bibliographie