Afrisson

Présentation

L’ashiko

L’ashiko est une danse et un rythme de Sierra Leone, en Afrique de l’Ouest, joué à l’origine lors des cérémonies religieuses chrétiennes. Il est donné généralement par cinq tambours ashiko, taillés dans une unique pièce de bois (le fût) et unimembraphones présentant une seule peau, proches du djembé mais plus effilés. La danse ashiko, exécutée par deux couples, deux hommes faisant face à deux femmes, est accompagnée des chants et des danses des tambourinaires et des choristes, les tambourinaires étant aussi des chanteurs)…

Les cinq tambours ashiko au rythme similaire et produisant des sons musicaux continus sont souvent accompagnés d’une bouteille frappée à l’aide d’un bout de bois ou d’une fourchette pour battre la mesure.

Très populaire au Ghana, au Nigeria, au Liberia et au Cameroun (où il est appelé assiko), l’ashiko viendrait, selon certaines sources, des “Créoles” (Krio), ces esclaves caribéens affranchis rapatriés en Sierra Leone au 19ème siècle. A ces musiques aux influences antillaises (calypso de Trinidad et Tobago) et cubaines (mambo, rumba, merengue) se sont greffées des sonorités des communautés locales et régionales (Kru, Yoruba, Akan…).

L’ashiko a été popularisé par des artistes comme Ajayi Williams dit “Ajayi Koboko”, A.B.O. Mabinuori, “Captain” Amusa, Tesilimi, Samu Egbo “Esu”, Alabi Labilu, Jero, Baba Moses Miannes, I.K. Dairo, Babatunde Olatunji, et bien d’autres encore…

 

par   Nago Seck  8 août 2007 - © Afrisson