Afrisson

Présentation

L’attoungblan - l’atoumblan

Instrument de la famille des membranophones, l’attoungblan ou atoumblan est un tambour d’Afrique de l’Ouest, joué notamment par les Akans et les Baoulés en Côte d’Ivoire. Appelé aussi tambour parleur, il est utilisé, toujours par paire (mâle pour le ton bas, femelle pour le ton haut), pour des messages (moyen de communication) ou lors de diverses cérémonies comme les mariages, les réunions publiques, les naissances, l’intronisation des chefs traditionnels, les funérailles. La paire d’attoungblans (ou atoumblans) peut se jouer debout ou assis, l’instrumentiste se positionnant entre les deux tambours, avec le mâle à sa gauche et la femelle à sa droite. Le tambour mâle fait l’appel ou lance le message et la femelle entame la réponse ; ce qui crée une sorte de dialogue entre les deux…

Le texte ci-dessus est sous licence libre (CC-BY-SA)

L’attoungblan est composé d’un tronc d’arbre évidé, souvent sculpté, mesurant environ 80 cm de long et percé de petits trous autour d’une des parties convexes, pour fixer des chevilles en bois (ou tenons). Cette partie convexe est recouverte généralement d’une peau d’antilope ou de chèvre fixée aux chevilles par de fines cordes ou lanières de cuir.
Pour régler les accords ou mieux tendre la membrane, le tambourinaire enfonce les chevilles en bois (ou tenons) à l’aide d’une pierre, d’un solide bout de bois ou d’un maillet.

Des artistes comme Boni Gnahoré & Le Chœur Attoungblan, Baba Touré ou le groupe Bendia l’ont intégré à leur musique et porté sur la scène internationale...

* Crédit photo : source : http://bonignahore.chez.com

 

par   Nago Seck  20 septembre 2007 - © Afrisson

Ambassadeurs

Attoungblan (ou atoumblan)