Afrisson

Biographie

Aya Nakamura


Artistes France -  Mali | Naissance : 1995 | Styles :  Musique Mandingue - Afro-fusion - Afro-pop - R&B/Soul -

Née le 10 mai 1995 à Bamako, au Mali, Aya Danioko aka Aya Nakamura est une auteure-compositrice et chanteuse française naviguant entre pop urbaine, R&B, R&B/soul, afro-pop ou afro-trap, des styles teintés de musique mandingue. Ses chansons traitent de divers thèmes : ses racines, son parcours, ses rêves, l’amour, l’amitié, le mariage, les droits des femmes, l’égalité des sexes, le quotidien des banlieues, la drogue...

Son enfance et jeunesse

Issue d’une famille de griots bambara (sa mère est chanteuse), Aya Nakamura est l’aînée d’une fratrie de cinq enfants. Sa famille arrive en France et emménage à Aulnay-sous-Bois en région parisienne alors qu’elle est encore enfant. Elle hésite sur son avenir professionnel et entame des études de mode à La Courneuve : "Je voulais être modéliste", indique-t-elle. "Mais cela a cessé de me plaire, alors j’ai chanté".

Débuts professionnels et premiers succès

En 2014, à l’âge de 19 ans, Aya Nakamura publie sur Facebook son premier titre "Karma", produit par Christopher Ghenda. Passionnée par la série télévisée "Heroes", elle choisit comme nom de scène Nakamura, qui vient d’un des personnages, Hiro Nakamura. Elle compose début 2015 une chanson de rupture amoureuse, "J’ai mal", sur une mélodie de zouk-love. La vidéo du titre dépasse le million de vues sur Youtube. Un ami de longue date, Dembo Camara, devient son producteur et manager.

Aya Nakamura et Fababy

Cette même année 2015, avec le compositeur Christopher Ghenda, ils réalisent le titre "Brisé" qui atteint 13 millions de vues sur Youtube. En septembre, Aya Nakamura fait un featuring sur "Love d’un voyou", un single du rappeur Fababy, produit par Will Solomon, et devenu un méga hit international sur les plateformes de téléchargement, avec plus de 40.000.000 de vues sur youtube.

Aya Nakamura et Oumou Sangaré

En référence à ses racines, elle réalise également un concert au stade omnisports Modibo-Keïta à Bamako, en première partie du Nigérian basé aux USA, Davido, et consacrera un titre à une des divas maliennes avec laquelle elle était en studio, Oumou Sangaré, née comme elle à Bamako. Celle-ci accepte de participer au clip musical correspondant et s’y montre complice.

Aya Nakamura et Gradur

En juin 2016, Aya Nakamura signe un contrat avec la maison de disque Warner Music (Parlophone). La même année, elle continue les collaborations et publie son deuxième single, "Super Héros", en featuring avec le rappeur Gradur.

"Journal intime", premier album

Suite à ses succès et l’accueil sur les réseaux sociaux, Aya Nakamura se lance dans la préparation d’un premier album, réalisé tardivement du fait de difficultés à démarrer avec un premier label, mais aussi de la naissance d’une petite fille. C’est le 25 août 2017, qu’elle publie son premier album intitulé "Journal intime", certifié Disque d’or en France, avec plus de 50.000 exemplaires vendus. Plusieurs singles seront extraits et connaîtront d’énormes succès, comme "Brisé", "Super Héros", "Comportement" ou encore "Angela".

Hommage à Oumou Sangaré

Le samedi 23 septembre 2017, elle participe à la Nuit du Mali à Bercy organisée par le Wati-Boss, Dawala, pour célébrer l’anniversaire du Mali à Paris en musique. Elle partage la scène avec la grande militante des droits des femmes et l’une de ses références vocales, Oumou Sangaré, à qui elle a dédié une chanson dans "Journal intime". Y sont aussi présents d’autres artistes maliens tels que Cheick Tidiane Seck, Lassana Hawa, Mokobé, etc.

"Djadja", méga hit international

En avril 2018, Aya Nakamura lance "Djadja", premier extrait de son album "Nakamura", classé pendant deux semaines consécutives à la 1ère place du Top singles fusionné français, et certifié Disque de platine. Le titre devient très rapidement un "tube de l’été" et traverse également les frontières de la France ou l’Afrique francophone, la Belgique et la Suisse. En effet, "Djadja" rencontre un franc succès aux Pays-Bas où pour la première fois une chanson féminine francophone prend la tête des ventes depuis 1961, époque où Édith Piaf avait déjà réussi cet exploit avec "Je ne regrette rien" - le titre y est certifié Double disque de platine. "Djadja" est le premier titre en français a atteindre depuis la première place des ventes aux Pays-Bas. Le dernier titre francophone fut "On danse" du chanteur belgo-rwandais Stromae. "Djadja" est diffusé sur les radios allemandes, suédoises, roumaines et autrichiennes. Le clip cumule 300.000.000 de vues sur Youtube après sa prestation remarquée aux 34e Victoires de la musique en France, où elle est nominée deux fois. "Copines", sorti en août 2018, entre 4e du classement des singles en France (streaming inclus).

"Nakamura"

Le 2 novembre 2018, Aya Nakamura sort son deuxième album, intitulé "Nakamura". Cet opus de 14 titres, dont les hits "Djadja", "Copines", "La dot" et "Pookie", fait connaître la chanteuse du grand public, une notoriété grandissante propulsée par des singles au fort succès commercial.
Le 10 novembre 2018, elle participe à la 20e édition des NRJ Music Awards au Palais des festivals de Cannes, où Aya Nakamura est nommée dans deux catégories : "Révélation francophone de l’année" et "Chanson francophone de l’année" avec le titre "Djadja".
Le troisième single de l’album est le titre "La dot" dont le clip est sorti le 19 décembre 2018.
En 2019, Aya Nakamura est nommée aux Music Moves Europe Talent Awards, organisés le 19 janvier 2019, à Groningue, aux Pays-Bas. Elle réalise aussi une tournée internationale dont une étape le 31 mars 2019 à l’Olympia à guichet fermé.

 

par   Nago Seck  21 octobre 2014 - © Afrisson