Afrisson

Biographie

Azaya

   Mamadi Kamissoko
Artistes Guinée | Naissance : 1989 | Styles :  Musique Mandingue - Afro-fusion - Afro-pop Site internet

Né le 10 octobre 1989 à Kankan, en Guinée, Mamadi Kamissoko aka Azaya est un auteur-compositeur, arrangeur, bassiste et chanteur proposant de l’afro-fusion ou afro-pop aux couleurs mandingues ou afro-zouk, une musique qu’il appelle afro-mandingue.

Ses débuts

Azaya commence sa carrière musicale en 2000 comme bassiste du groupe Les Requins de Balakala fondé par son grand oncle, Balakala Kouyaté. De 2002 à 2005, il accompagne de nombreux grands noms de la musique guinéenne qui se produisent dans le pays. En 2006, juste après la mort de Balakala Kouyaté, Azaya s’établit a Conakry pour poursuivre ses études de droit a l’Université de Sonfonya où il obriendra son diplômée en Droit des affaires en 2010.
Dans la capitale guinéenne, il est rapidement repéré par le guitariste Yakhoumba Sékou Camara qui l’engage comme bassiste dans son orchestre. Une occasion pour Azaya de démontrer tout son talent et de se faire un nom dans le milieu musical de la capitale.

Collaborations

En 2007, Azaya et son grand frère Naromba intègrent le groupe de Sékouba Kandia Kouyaté avec lequel il tourne aux Etats-Unis. C’est à cette occasion qu’il enregistre son premier single, "Pardonnes-moi". De 2009 à 2010, il effectue plusieurs tournées africaines avec Sékouba Kandia. De 2010 à 2013, il est bassiste, choriste et directeur artistique de Sékouba Kandia, mais aussi d’Abraham Sonty et de Seiland Koutchy. Il accompagne également divers artistes tels que Takana, BLZ, Degg J Force 3, Tiranké Sidime, Oumou Dioubaté, Kaniba Oulé Kouyaté ou encore l’Ivoirienne Aïcha Koné, alors exilée en Guinée Conakry... Fin 2011, il accompagne comme bassiste Aïcha Koné, Sékouba Kandia et Takana Zion au Brésil lors d’une visite officielle du président Alpha Condé.

Azaya en solo

Après la sortie, le 1er décembre 2012, de son maxi-single "My love", bien accueilli par la critique et les mélomanes, Azaya forme, en 2013 son propre groupe, Musik 100 Frontières, dont il est le lead vocal. Le 4 septembre 2014, il sort chez T. World Song son premier album solo, "Gnenessouma", bien accueilli par la critique et les mélomanes (plus de 1.400.000 vues sur youtube). En mai 2015, il est de la 7ème édition du festival international de la musique, Manifest, organisé par Benedi Records, le label guinéen qui vient de le signer. De mai à septembre, il donne des concerts dans différentes villes du pays, et en octobre, il entame une tournée européenne, dont des étapes à Dortmund (Allemagne), Bruxelles et Liège (Belgique) et Toulouse (France). A son retour au bercail, Azaya est nommé "Meilleur artiste guinéen de l’année" et "Meilleur hit de l’année" pour la chanson "Gnenessouma" aux Guinée Music Awards, une 5ème édition organisée le 28 novembre 2015. Auréolé de ses deux prix, il repart pour un concert à Paris le 12 décembre 2015, avant d’animer la soirée de fin d’année organisée par la structure Tidiane World Music et L’Hôtel Palm Camayenne le 31 décembre 2015. Il rejoindra la France pour un concert le 20 février 2016 à Lille, avant de sortir le 1er avril un single aux parfums afro-zouk-mandingue "Marafangny (Remix)". L’année suivante, il fait un featuring sur le single "Fidélité" de la chanteuse Sona Tata et un autre sur "Rien que toi" du rappeur Mohamed Camara aka Minoss.

Prix Découvertes RFI 2018 : Azaya fait honneur à la Guinée !

Après nous avoir emporté avec des titres tels que "Sounkouroumba", "Sino Teyan" et dernièrement "Abara Balan", Azaya surnommé "le messi de la musique guinéenne", "le messi légendaire" ou "la nouvelle révélation du Manding romantique" a été choisi pour représenter la Guinée pour le Prix Découvertes RFI 2018. Cet événement a lieu chaque année et a pour but de mettre en avant les nouveaux talents musicaux du continent africain. Le lauréat bénéficiera de 10.000 euros, d’une tournée en Afrique et d’un concert à Paris !

 

par   Nago Seck  1er décembre 2012 - © Afrisson