Afrisson

Biographie

Baco

   Mourchid Baco

Auteur, compositeur, arrangeur, interprète et multi-instrumentiste (guitare, gabousi), Mourchid Baco dit « Baco » distille aussi bien du « chigoma » traditionnel que du reggae aux couleurs des îles. Originaire de Bandrélé à Mayotte, ville des Comores) connue pour ces trumbas (rituels de possession), Baco flirte également avec des styles comme le « mgodro » et le « wadaha », un rythme ternaire enjoué proche du salegy malgache...

Baco
Voix rocailleuse, nostalgie à fleur de peau, allers-retours entre urbanité cuivrée et cordes du terroir, Baco, remarquable chanteur, a signé plusieurs albums dont Questions. Chants de travail, fêtes villageoises, textes engagés ou hommage aux pères du panafricanisme : le tourbillon de l’accordéon qui donne la cadence d’un genre glissant du binaire au ternaire fait place à des instruments comoriens comme le gabousi (luth), le “ndzendze” (cithare proche de la valiha (ou vali) malgache) ou encore le marovany malgache (cithare), sans oublier les percussions et les voix graves de la musique comorienne.
Mais Baco n’hésite pas à glisser dans ses compositions du reggae (« Wangozi »), influencé à ses débuts par Bob Marley, et une couleur folk blues (« Bwana »), un moment de pure émotion bercé par l’harmonica et le frémissement des cordes.
Deuxième prix aux Découvertes RFI en 1994, ce bluesman de l’Océan Indien qui fut emprisonné à 15 ans en Tanzanie comme immigré clandestin désirant rejoindre la France, contribue à faire avancer la musique comorienne plutôt “sinistrée” sur le plan des infrastructures.

 

par   Sylvie Clerfeuille  7 mai 2007 - © Afrisson