Afrisson

Biographie

Bako Dagnon


Née en 1948 à Golobladji, un village de la région de Kita, au Mali, Bako Dagnon suit très jeune sa mère qui anime les cérémonies traditionnelles et se forge ainsi une connaissance approfondie de la culture mandingue, confortée par sa présence au sein de l’Ensemble Instrumental du Mali de 1974 à 1984. Elle entame une carrière internationale en 2007 et sort son premier opus Titati.
Grande cantatricee de la chanson malienne, Bako Dagnon, est décédée le mardi 7 juillet 2015, à l’hôpital du Point G à Bamako.

Remarquée pour la première fois lors de la Biennale de la Jeunesse de Bamako de 1972, Bako Dagnon s’impose rapidement sur la scène malienne grâce à son érudition sur la culture des 27 communautés ethnolinguistiques maliennes, poussant des musiciens, dont le bluesman Ali Farka Touré, à la consulter. Auteur de cinq albums sortis localement, Bako Dagnon se fait discrètement entendre au-delà des frontières sur Electro Bamako (2001) de Marc Minelli.

Mandekalou I & II : The Art and Soul of the Mande Griots

Enregistrés respectivement en 2004 et 2006 au Studio Bogolan à Bamako (Mali), mixés au Studio Recorder à Paris (France) et produits et réalisés par Ibrahima Sylla (Syllart Productions), les albums Mandekalou I & II : The Art and Soul of the Mande Griots réunissent quelques uns des plus grands griots de la musique mandingue pour faire revivre l’histoire du Mandé : Kandia Kouyaté, Kerfala Kanté, Kassé Mady Diabaté, Sékouba Bambino Diabaté, Kémo Condé, Bako Dagnon, Djélimady Tounkara, Lafia Diabaté, Mama Sissokho…

"Avec son chant déclamatoire exalté et ses tissages instrumentaux complexes, la musique des Mandé jéliou – griots mandings – est à la fois la plus importante revendication de l’Afrique en termes de tradition classique signifiante, et aussi l’inspiration d’une forme de musique populaire devenue indispensable".

Mandekalou I est surtout marqué par des chansons comme "Kémé Bourama", "Touramagan", "Naré Maghan", "Kanimba" ou "Nassiran Madi", très populaires dans les pays de l’ex empire mandingue.

Mandekalou II est une ode à l’Empire mandingue qui s’étendait de la Mauritanie à la Côte d’Ivoire. Empire légendaire, symbole de la grandeur passée de l’Afrique médiévale. Chaque jour les “Djélis” (griots) doivent apprendre un peu plus de leur histoire. Mandekalou leur a donné l’occasion de la faire revivre sept cent ans plus tard.

Grande dame de la chanson malienne, Bako Dagnon, est décédée le mardi 7 juillet 2015, à l’hôpital du Point G à Bamako.

Source : http://www.music-story.com

 

par   Nago Seck  23 septembre 2012 - © Afrisson

News

Bako Dagnon
 
Bako Dagnon : la grande diva et gardienne de la culture malienne est décédée le mardi 7 juillet 2015, à l’hôpital du Point G à Bamako

Née dans la région de Kita, au Mali, Bako Dagnon suit très jeune sa mère qui anime les cérémonies traditionnelles et se forge ainsi une connaissance approfondie de la culture mandingue, confortée par sa présence au sein de l’Ensemble Instrumental du Mali de 1974 à 1984. Remarquée pour la première fois lors de la Biennale de la Jeunesse de Bamako de 1972, Bako Dagnon s’impose rapidement sur la scène de la musique mandingue grâce à son érudition sur la culture des 27 communautés ethnolinguistiques maliennes, poussant des musiciens, dont le bluesman Ali Farka Touré, à la consulter. Bako Dagnon entame une carrière internationale en 2007 et sort son premier opus Titati.