Afrisson

Biographie

Baron ya Búk-lu

   Menene me Nve Ngomo Yui

Originaire de Mikomiseng (Kie Ntem), Baron ya Búk-lu est le Fils d’Ebolo Ngomo Ona, un chef de la tribu Esakunan, appartenant au peuple fang. inspiré par la musique traditionnelle et les cérémonies rituelles fangs, Baron ya Búk-lu a également été marqué par des adeptes de musiques chrétienne comme le groupe Eto Fili et Coro Ven Señor. Passionné de percussions, il joue notamment du mandjang (xylophone fang). Son style oscille entre jazz, soul, folk, afrobeat, hip hop, rythmes latinos et musiques d’Afrique centrale (rumba, bikutsi, makossa).

A l’âge de 14 ans, élève au séminaire de Banapa, non loin de Santa Isabel (aujourd’hui Malabo), il compose sa première chanson. Il joue alors du mandjang (xylophone fang) en compagnie de ses frères et ses cousins. A 16 ans, il rejoint le groupe Kuryebe Ndong, avec lequel il parcourt la Guinée équatoriale, enregistre pour la radio et la télévision, tourne bientôt sur le continent puis en Europe et s’installe en 1989 en Espagne. Depuis 1990, il travaille pour le cinéma, le théâtre et la télévision, comme musicien, mais aussi comme figurant, acteur et scénariste.

En 1996 sort son premier album B.B. Project suivi deux ans plus tard de Medulú qui reçoit le prix du meilleur album de world music de l’année attribué par la revue Todas las novedades. Pour l’enregistrement des albums suivants ( Actitúd Bantú en 2001 ; Me no de entiende self en 2002 ; Dumu aye`ku apca en 2005, Fanglosofia en 2006, Afrobeatziako en 2009, New World New Life en 2011 et Akamayong en 2013), Il collabore avec de nombreux artistes dont le camerounais Lapiro de MBanga , Kraze Negroze, Negro Bay, Muana Sinepi , le guitariste espagnol Andres Peña Olaegui sans oublier sa mère qui interprète pour lui des titres traditionnels comme "Ngulugnam".

Source : http://www.france-guineeequatoriale...

 

par   Sylvie Clerfeuille  12 août 2013 - © Afrisson