Afrisson

Présentation

Le Benga

Styles  Kenya | Origine : 1960

Originaire du Kenya, le benga fait son apparition dans les années 60. Il mêle aux rythmes du pays luo (omutibo, dudu, ohangla) la kwela et la rumba congolaise qui influencent même sa structure de base (chant, accélération du tempo, explosion des guitares et des cuivres). Les pionniers du genre sont dans les années 1960 Opondo Owenga chantant des textes en luo sur l’histoire de sa région suivi du guitariste John Ogara, et les Ogara Boys, qui urbanise ce genre rural. Le benga sera réellement popularisé par des artistes comme Daniel Owino Misiani surnommé le roi du Benga, Gabriel Omolo « apollo Komesha » qui obtiendra un disque d’or en 1973 pour son album « Lunch Time », les Maroon commandos avec leur hit « Charonyi ni Wasi » et Daniel Kamau devenu célèbre avec le titre « I Love You ».

Le texte ci-dessus est sous licence libre (CC-BY-SA)

Le benga deviendra réellement populaire dans les années 1970 . Le groupe phare du genre est celui de Gabriel Omolo « apollo Komesha » qui obtiendra un disque d’or en 1973 pour son album « Lunch Time ». Son jeu de guitare, son rythme benga très enlevé, l’influence cubaine dans les cuivres et les sonorités rock marquent son tube « Wed today, Divorced Tomorrow ». Formé en 1968, l’orchestre militaire « Maroon Commandos » reste populaire pendant plus de deux décennies. Son hit « Charonyi ni Wasi » laisse entendre des trompettes, des sax latinos et des parfums de kwela. On peut citer également le Shirati Jazz avec Daniel Owino Misiani et son hit « Piny Ose Mer » (« Le monde est fou » en luo) prônant la tradition, le Victoria Jazz formé par Ochieng Nelly Mengo et Collela Mazee aux textes humoristiques et aux chansons d’amour et Daniel Kamau devenu célèbre avec le titre « I Love You ». Le groupe Them Mushrooms oscille à la même période entre benga, le chakacha et le reggae.

Ce genre popularisé dans toute l’Afrique de l’Est par l’African Broadcasting Service et repris par divers peuples (Kikuyu, Kamba, Luhya, zimbabwéens qui le nomment kanindo) se perpétue dans les années 1990/2000 avec Ogwang Lelo Okoth, Dola Kabarry , Princess Jully, Linet Aluoch (une ancienne choriste de Daniel Owino Misiani) et Emily Makaya. Certains, comme le Kapere Jazz Band remettent à l’honneur le nyatiti.

Sources :
- Africa O-Yé, A celebration of African Music de Graeme Ewens
- Jaquette du cd "The Nairobi Beat" et de Kenya Dance Mania
- http://fr.wikipedia.org
/w/index.p...

 

par   Nago Seck  12 mai 2007 - © Afrisson

Discographie

Le Benga
 

Bibliographie