Afrisson

Biographie

Bira Guèye

   Birahim Guèye
Artistes Sénégal | 1935-2009 | Styles :  Mbalax

Auteur-compositeur et saxophoniste, Birahim Guèye aka bira Guèye ou "Pa Bira" fut considéré comme un des grands connaisseurs du patrimoine musical sénégalais. Compositeur de l’hymne du "Festival Mondial des Arts Nègres" en 1966, interprété par la cantatrice Mada Thiam, Bira Guèye décède en 2009 à Dakar (Sénégal)...

La Lyre africaine

Basé à Pikine, dans la banlieue de Dakar, pionnier de la musique urbaine sénégalaise, El Hadji Bira Guèye débute sa carrière dans les années 1940. Titulaire d’un certificat d’étude, grand connaisseur du Coran, il se fait connaître comme chanteur de kassaks (fêtes de circoncisions), intègre en 1948 "la Lyre africaine", un orchestre phare de l’époque créé par l’administration municipale qui se produit devant la bourgeoisie locale, interprète de la musique française mais aussi de l’assiko, du goumbé et de l’afro-cubain. Il s’initie alors à la batterie puis au saxophone.

Festival

En 1950, Bira Guèye fonde le ‘’Harlem Jazz’’ qui s’impose au festival des Arts Nègres en 1966 où le président Senghor le sollicite pour une composition originale en woloff, Festival, une des premières versions modernisée du mbalax, qui devienra l’hymne du festival. Le titre est interprétée à cette occasion par Mada Thiam, grande diva de la scène musicale de l’époque. .avec qui il forme plus tard le groupe ‘’Galayaabe’’. Titulaire d’une subvention à cette occasion, il représente le Sénégal au Festival international de la jeunesse et des étudiants à Sofia, Bulgarie, en 1970. Il y rencontrera Kouyaté Sory Kandia (1933-1977), grande voix de la musique guinéenne et le nigérian Dexter Johnson, futur directeur musical du Star Band de Dakar.

Tonton Bira et la jeunesse

A la mort de Mada Thiam, Bira Guèye se lance dans la formation de jeunes artistes comme Thione Ballago Seck et Baaba Maal , enseigne au Conservatoire de Dakar, encadre l’orchestre de l’Union nationale des jeunes aveugles du Sénégal zet donne des cours de musique dans les prisons. Il devient membre du Bureau sénégalais du droit d’auteur (BSDA) où l’on fait appel à ses connaissances du patrimoine musical. Nommé Chevalier de l’Ordre national du Lion, il collabore avec de jeune stalents comme Boy Marone, un jeune chanteur de Pikine eet El Hadji Ndiaye qui enregistre quelques uns de ses titres dans son studio de Thiaroye.

Hommage

Sous l’impulsion du député Amadou Diarra, le 3e Festival Mondial des Arts Nègres (Fesmana) a rendu un vibrant hommage à Bira Guèye, décédé en 2009 et à Mada Thiam.

 

par   Sylvie Clerfeuille  25 janvier 2012 - © Afrisson