Afrisson

Présentation

Le bougarabou

Instrument de la famille des membranophones d’Afrique de l’Ouest, le bougarabou (ou bugarabu) est pratiqué par les Diolas de Casamance, au sud du Sénégal, et de la Gambie. Composé d’un ensemble de 3 ou 4 tambours aux sons aigus, médiums ou basse, joué par par une seule personne, le bougarabou rythme la vie sociale des Diolas. Il est utilisé pour le “sahourouba” (saourouba, sahuruba ou séoruba), une danse de la forêt sacrée ou durant les fêtes dans le Fogny, dans le département de Bignona, en Casamance. Pour relever les sonorités des tambours, les joueurs de bougarabou portent des bracelets de sonnailles aux poignets.

Chaque tambour du bougarabou est fait d’un fût en bois évidé, mesurant environ 45 à 65 cm de hauteur et 25 à 30 cm de diamètre, reconvert d’une peau de vache, de chèvre ou de biche. Cette dernière est fixée aux trous faits sur les rebords de la plus évasée des parties convexes par des chevilles en bois de 6 à 10 cm de long, ou par des lanières de peau de bête (ou actuellement des cordelettes en nylon) le long du tambour.

Parmi les joueurs de bougarabou, on peut citer Moustapha Cissé aka Tapha Cissé (du groupe Xalam), Idrissa Diop, Mané Badiane, Abdoulaye Muleo Manga, Nago et Sidi Koité, Bacary Diédhiou, Mansour Seck, Aziz Loulou Manga aka Paco, Boubacar Manga et bien d’autres encore…

 

par   Nago Seck  16 septembre 2010 - © Afrisson

Ambassadeurs