Afrisson

CCC (Cotonou City Crew)

Maisons de disques Bénin | Création : 2007

Fondé à Cotonou, Cotonou City Crew (CCC) est un label de rap béninois. C’est en 2007, à la suite du succès de leur 1° album, le classique Faux frères, vrais jumeaux, suivi du second, Nés pour briller, que le mythique groupe de rap Diamant Noir décide de rassembler autour d’eux les MC’s qu’ils jugent talentueux au Bénin afin de donner une nouvelle dynamique au rap local. Inspirés par des labels aussi prestigieux que Roc-A-Fella de Jay-Z, Secteur A de Ministère A.M.E.R. ou Eben Entertainment d’Eric Benquet, Diamant Noir comprend vite que l’union fait la force et c’est ainsi que B-Syd, Nasty Nesta et D.A.C rejoignent l’écurie Cotonou City Crew pour former l’un des crews les plus plébiscites du hip hop africain

Le label indépendant CCC (Cotonou City Crew) est lancé sur des chapeaux de roues avec le lancement en 2008 sur internet des deux compilations W.A.R vol.1 et vol.2 téléchargées à plus de 80.000 exemplaires.

S’en suivent les albums solos de Nasty Nesta (Il le fallait - 2008), de B-Syd (RapStar - 2008) et la mixtape de DAC (Good Life - 2010) qui confirment le talent du crew qui n’arrête pas de remplir les salles de concerts et de marquer les foules à chacune de leurs apparitions. Diamant Noir n’est pas non plus en reste et enchaîne avec l’album Audiobiographie en 2010, précédé d’une mixtape gratuite Empreintes digitales mixée par DJ Myst (Le DJ de Youssoupha). Le label assoie définitivement son leadership en 2011 avec la sortie du deuxième album de B-Syd Entre 2 mondes et de la mixtape de Nasty Nesta Je suis le rap africain.

CCC est en réalité plus qu’un simple label indépendant, c’est une famille d’artistes, reflet de cette nouvelle génération d’africains qui entreprend et n’attend rien des ainés. Ils ont également la même vision du hip hop africain. Un hip hop décomplexé, parfois conscient, parfois “ego-trips”, mais toujours sincère. Leur rap bourré de rimes riches, “punchlines” et autres jeux de mots rompt totalement avec les idées reçues sur le genre en Afrique. CCC ne cache pas sa forte influence américaine, mais continue de revendiquer ses fortes origines africaines par le biais de ses membres originaires du Bénin, mais ayant également des racines togolaises, nigériennes, sénégalaises et camerounaises. La vision du crew est clairement panafricaine et il n’hésite pas à collaborer avec des artistes africains ou issus de la diaspora comme cela a été le cas avec Ol Kainry, Blaaz, Grodash, Black Kent, Kôba Building, Anofela, pour ne citer qu’eux.

Cotonou City Crew, par le biais de ses artistes, est le groupe est à la fois le plus nominé et le plus récompensé du rap national “Benin R&R Awards” et aux “Urban Music Awards Bénin”, avec à son actif deux fois “Meilleur Album de l’année”, deux fois “Meilleure Mixtape de l’année”, deux fois “Meilleur Clip de l’année”, et deux fois “Meilleur Single de l’année”. De même, en dehors des soirées et concerts à guichets fermés que le crew organise, ils sont systématiquement en première partie des artistes internationaux. Ils ont donc fait la première partie d’artistes aussi prestigieux que La fouine et Kassav’ (France), Akon (Sénégal/USA), Magic System (Côte d’Ivoire), Mokobé (France/Mali) et bien d’autres encore...

Après plusieurs années de domination sur le rap game local, Diamant Noir, B-Syd, Nasty Nesta et DAC s’apprêtent à s’implanter dans les autres pays d’Afrique pour faire partager à leurs frères africains leur vision du hip hop ! Cotonou City Crew part donc en tournée dans les pays africains pour promouvoir son premier album, Parti d’1 rêve, boosté par leur premier single, le tube "YMFK (Yeah Mofucker)". La tournée sera clôturée par un concert à Paris, en France, en mai 2013.

Cotonou City Crew, très concerné par les problèmes de la jeunesse organise aussi chaque année "Les journées de la jeunesse béninoise", un événement gratuit permettant aux jeunes de se divertir, échanger, mais aussi s’informer sur les questions les concernant.

 

par   Nago Seck  2008 - © Afrisson