Afrisson

Biographie

César Anot


Auteur-compositeur, arrangeur, producteur, chanteur et excellent bassiste originaire de Côte d’Ivoire, César Anot navigue entre afro-jazz, afro-folk, afro-beat et afro-pop, souvent chantés en baoulé (dans sa langue natale). Il se révèle au sein du groupe afro-pop Woya de la ville de Divo.

Woya, le groupe de Divo

Créé en 1984 à Divo par Marcellin Yacé (auteur-compositeur, arrangeur, producteur, claviériste, flûtiste, chanteur), sous l’impulsion de feu Konian Kodjo Félicien, maire de la ville de 1981 à 1990, le groupe Woya avait pour mission d’animer les nuits chaudes de la commune et de la représenter aux divers concours artistiques nationaux. Woya deviendra un des orchestres phares de la scène musicale ivoirienne et tournera dans plusieurs pays d’Afrique de l’ouest, remplissant nombre de salles et stades. Woya comprenait, entre autres, César Anot (basse), David Tayorault (voix lead), Manou Gallo (basse, voix), Marino (guitare), décédé le 17 janvier 1998, Billy Syncop (batterie), Tiane aka Detchéké Christiane (voix, chœurs).
C’est avec cette formation qu’il enregistre en 1987 l’opus Ewé (EMI) et le 45T Il faut l’argent / Mama Feza (Polygram).

Né le 5 juin 1963, Marcellin Yacé a été abattu le 19 septembre 2002 à la Cité des Arts à Cocody (Abidjan) au sortir du Studio Yacé Bros, lors de la tentative de coup d’État aboutissant à une guerre civile.

César Anot à Paris

Après la dissolution de Woya en 1988, et des tentatives de reformation entreprises en 1990, César Anot quitte la même année la Côte d’Ivoire pour la France. Dans la capitale française, il apporte sa science du rythme et sa maîtrise de la construction musicale à de nombreux projets, allant de la world music au jazz au passant par la pop, l’électro, la house, l’afro-fusion et la variété internationale. Il collaborera avec divers artistes de la scène afro-parisienne ou européenne, dont le Nigérian Tony Allen, batteur expert et spécialiste de l’afro-beat, le Malien Cheick Tidiane Seck, claviériste et arrangeur reconnus, ou encore le Britannique Damon Albarn, auteur-compositeur, chanteur et pianiste des groupes Blur, Gorillaz ou encore The Good, The Bad and The Queen. En 2003, César Anot écrit et produit les chansons "Woya" et "Nwoly N’Balie" pour African Spirits, un double album aux couleurs électro/house/ambient, mixé par DJ Mocca aka Marco Metternich.
La même année, il fait un featuring sur "Linda", un titre aux beats électro/house de l’album Suite de Martin Solveig aka Martin Laurent Picandet, disc jockey et producteur de musique français. On y entend une version Exotic Disco Mix de "Madan", une chanson interprétée par le Malien Salif Keïta en 2002 dans son opus Moffou.

César Anot et I Muvrini

Invité en 2005 sur l’album Alma (Disque d’or) du groupe I Muvrini, César Anot impressionne non seulement comme bassiste mais aussi comme chanteur, en baoulé (sa langue natale). Depuis, il est devenu membre et arrangeur de cette formation de polyphonies corses. Dans cet opus dominé par les parfums africains, et où excellent sept chanteuses et chanteurs africains, César Anot, coproducteur de l’album, assure aussi la guitare. On y retrouve son compatriote et excellent batteur, Paco Séry.

"Acacia" ou le parcours d’une renaissance

En 2008, César Anot autoproduit Acacia, son premier album solo aux parfums afro-beat, afro-folk, afro-funk ou afro-jazz, dont "Koto Koli", une chanson dédiée à son ex groupe Woya ou encore "Essowé" enregistré en duo avec Jean François Bernardini, leader et chanteur du groupe I Muvrini. "Acacia retrace ainsi le parcours d’une renaissance empreinte de gratitude envers la vie telle qu’elle m’a été offerte. Ce cheminement m’a permis de me situer par rapport à mes choix et de m’affirmer sur le plan artistique", confie César Anot.

Hommage à Rémy Kolpa Kopoul

Le 4 mai 2015, César Anot est, aux côtés de plusieurs artistes et autres amis et personnalités, à l’hommage à Rémy Kolpa Kopoul, journaliste, figure emblématique de Radio Nova, DJ et organisateur de concerts, de festivals et de soirées clubbing, disparu le 3 mai 2015 à Paris, en France. Il avait 66 ans.
César Anot est aussi présent dans le documentaire amateur filmé par Laurent Lafont-Battesti dans le cadre des soirées "Lundi c’est Rémy", un rendez-vous musical après "taff" (entrée libre chaque semaine à 20h) organisé au Comedy Club, à Paris.

 

par   Nago Seck  7 mars 2008 - © Afrisson