Afrisson

Biographie

Cheick Tidiane Seck


Artistes Mali | Naissance : 1953 | Styles :  Musique Mandingue - Afro-jazz - World / Musique du monde Site internet

Auteur, compositeur, arrangeur, claviériste éclectique et chanteur né en 1953 à Ségou au Mali, Cheick Tidiane Seck développe de l’afro-blues ou de l’afro-jazz, fusion de blues ou de jazz, de musique mandingue et de musique pulaar (ou musique peule). Il a composé pour divers artistes africains et a croisé ses sons avec de grands jazzmen américains dont Hank Jones...

De Sikasso à Bamako

El Hadji Omar Tall

Né en 1953 à Ségou au Mali, Cheick Tidiane Seck est issu d’une famille peule du Fouta au nord du Sénégal qui a suivi au XIX° siècle El Hadji Omar Foutiou Tall ou Oumar Ibn Saïd Al Futi (né entre 1794 et 1797 et décédé én 1864) dans sa tentative d’islamisation de cette région bamana (bambara). Elevé à Sikasso en pays Sénoufo, il est formé à l’orgue et au solfège dans une mission catholique avant de s’installer à l’adolescence à Bamako, la capitale.

Jimmy Smith

Cheick Tidjane Seck se passionne bientôt pour des artistes comme Louis Armstrong, James Brown et Marvin Gaye dont il joue des reprises au sein d’un groupe amateur, Afro Blues Band. Dans les années 1970, il enseigne les arts plastiques à Bamako, bercé par la tradition mandingue. Puis il fait ses débuts professionnels de claviériste au sein du Rail Band aux côtés de Salif Keïta et Mory Kanté, les chanteurs vedettes de l’orchestre.
Influencé par le claviériste américain Jimmy Smith auquel il emprunte le phrasé jazz-funk, Cheick Tidiane Seck réussit à la fin des années 1970 à mettre au point une technique de jeu typiquement mandingue. Exilé en Côte d’Ivoire pour cause de coup d’état (il vivra plusieurs fois l’expérience de la prison). Il impose son style dans de nombreux enregistrements, sollicité notamment par Les Ambassadeurs du Motel de Bamako, Mory Kanté, Thione Seck, Touré Kunda, Salif Keïta, Joe Zawinul, Graham Haynes et le Londonien Marque Gilmore.

Mandingroove ou le jazz expérimental

« Visiting professor » depuis 2000 à l’université UCLA en Californie aux Etats Unis, musicien amateur de rencontres musicales (Ornette Coleman, Les Gnawa d’Essaouira, la scène Downtown de New York, Amadou et Mariam, Dee Dee Bridgewater, etc...), Cheick Tidiane Seck participe à Paris (France) où il vit depuis 1985 à l’opération « SOS Sahel » initié par le Président du Sénégal, Léopold Sédar Senghor (1906/2001). Après l’enregistrement de Sarala (1998) avec l’américain Hank Jones, il sort enfin en 2004, son premier album personnel, Mandingroove, une oeuvre éclectique concoctée durant quatre ans et fruit de la synthèse de toutes ses expériences : afro-jazz, modes orientaux, musique mandingue, jazz et rythmes électroniques.

Sister Dee Dee Bridgewater

En Septembre 2008, suit Sabaly, où « Black Bouddha » (son surnom dans le milieu) réunit tous ses amis (Toumani Diabaté, Djélimady Tounkara, Dee Dee Bridgewater, Habib Koité, Oumou Sangaré, Manu Dibango, Afel Bocoum...) pour un voyage dans ses compositions personnelles intégrant gospel, jazz, rap, divers courants de la musique mandingue, musique pulaar (ou musique peule)...
Artiste complet se passionnant aussi bien pour les musiques africaines que celles d’autres horizons (jazz, drum & bass, jungle, hip-hop, électro, latin jazz, samba, bossa...), Cheick Tidiane Seck réalise et arrange en 2007 l’album [Red Earth : A Malian Journey-<6878] de la chanteuse américaine Dee Dee Bridgewater. L’année suivante, il est nommé « Hogon Fô » (rassembleur) par le peuple Dogon dont il a dirigé une section de percussions sacrées. Depuis, le Mali vibre aux sons du festival Jazz Koum Ben à Bamako, une initiative de l’association culturelle NKKB (Nyon Kon Koum Ben) à l’initiative du célèbre claviériste Cheick Tidiane Seck.

Concert pour la paix au Mali

Le samedi 22 septembre 2012 à Montreuil (banlieue parisienne), jour du 52e anniversaire de l’indépendance du Mali en crise, Cheick Tidiane Seck est chargé d’orchestrer le « Concert pour la paix au Mali », réunissant des vedettes de la scène world, comme Oumou Sangaré, Amadou et Mariam, Manu Dibango, Mamani Keïta, Jean-Philippe Rykiel, Askia Modibo, Mohamed Diaby, Sira Kouyaté, Fanta Disco, Pédro Kouyaté, Diaou Kouyaté, Dalla Diallo, Malasson, Siscolère, Jah Sidy Boy, Dongonsadj, Bafing Kul, Sam Shabalala, Bakary Diarra, Youssouf Karembé, Simon Winsé, et bien d’autres encore...

 

par   Nago Seck - Sylvie Clerfeuille  7 mai 2007 - © Afrisson

News

Cheick Tidiane Seck
 
Festivals 2015

L’année 2015 se décline en plusieurs festivals en ce début d’année. En Afrique de l’Ouest, La Caravane Culturelle pour la Paix poursuit son chemin et le Festival Mali Musique qui réunit en ce mois de février quelques uns des talents du pays comme Fatoumata Diawara, Cheick Tidjiane Seck et Ali Farka Touré Band. En Afrique de l’Est, le festival Sauti Za Busara se tient à Stone Town à zanzibar jusqu’au 15 février. S’y réunissent des artistes de taarab comme le DCMA Young Stars de Zanzibar, des artistes de folk comme la rwandaise Liza Kamizaki, la chanteuse soul anglo-zanzibari Mim Suleiman, le chanteur tanzanien de pop Alikiba Saleh Kiba, l’artiste sud-africain de maskandi Ihhashi Elimhlophe ou le groupe tanzanien de mchiriku Seven Survivors. Quelques bonnes surprises en ce début d’année comme la sortie de plusieurs albums, celui de Cheikh Lô (Balbalou, précédé d’un EP 3 titres Degg gui / Balbalou / Doyal Naniou), du groupe béninois Gbangbe Brass Band et de Boubacar Traoré (Mbalimaou). Bonne écoute.


 
Amadou & Mariam : la victoire du Mali

Vendredi 8 février au Zenith à Paris, Youssou Ndour, star du Sénégal et ministre du tourisme, ra remis au célèbre couple de la musique malienne, Amadou & Mariam, la Victoire de l’album de musiques du monde pour Folila, un symbole fort pour le Mali. Huit ans après sa première victoire décrochée pour Un Dimanche à Bamako, le couple de chanteurs aveugles a triomphé de Bumcello (aL), Khaled (C’et la vie) et de leur compatriote Salif Keita (Talé).

"Oeuvrant activement pour la paix au Mali Le duo a notamment participé aux côtés de Bassekou Kouyaté, Habib Koité, Vieux Farka Touré, Oumou Sangaré, Cheikh Tidiane Seck et bien d’autres,
à l’enregistrement collectif de la chanson « Maliko » (la paix), une initiative de Fatoumata Diawara,

Lors de la cérémonie, le couple accompagné d’enfants arborant sur leurs Tshirts le drapeau du Mali et l’inscription "Paix au Mali", ont interprété "Africa, mon Afrique" devant une salle enthousiaste.


 
La Créolité à l’honneur

Avec l’évènement Kreol Factory dont fait partie Kreol Mizik , la France redécouvre ses citoyens dans toute leur diversité et s’interroge sur le concept de créolité. Ce terme qui désignait à l’origine les blancs nés aux Caraïbes a pris depuis les années 70 une consonnance plus militante et plus large à la Réunion comme aux Antilles et ouvert la voie à tout un mouvement culturel et musical.