Afrisson

Biographie

Cissé Diamba Kanouté / Mamy Kanouté


Née en 1984 au Sénégal, Cissé Diamba Kanouté aka Mamy Kanouté, chanteuse à la voix de blues, doit sa révélation à Baaba Maal qui l’a choisie, alors qu’elle n’avait que 14 ans, pour participer à l’album "In Search of the Lost Riddim" (1998) de l’Américain d’origine jamaïcaine, Ernest Ranglin…

Ses origines

Issue de la famille de Dembo Kanouté (historien) et de Bana Cissokho (korafola = joueur de kora), deux cousins griots mandingues très célèbres au Sénégal, Cissé Diamba Kanouté a très tôt été à bonne école avant d’intégrer le Conservatoire des Arts de Dakar. Enfant, elle commence à chanter dans les mariages, baptêmes et autres festivités…

Baaba Maal, le mentor

A l’âge de 14 ans, Mamy Kanouté est repérée par la vedette de la musique pulaar (ou peule), Baaba Maal, qui l’engage comme choriste dans son groupe Dande Lenöl ("La voix du peuple" en peul). Avec ce dernier, devenu son mentor, elle sillonne le monde, participant à de prestigieux festivals : Africa Fête aux Etats-Unis, Glastonbury au Royaume-Unis, Womad Festival en Australie, Montreuil Jazz Festival en Suisse, Festival Île de France...
Elle invitera Baaba Maal pour un magnifique duo sur son album "Mousso lou", paru en 2014.

Reconnaissance

Grâce à ces tournées et les concerts dans diverses villes du Sénégal et d’Afrique, Mamy Kanouté devient de plus en plus connue dans le paysage musical national. C’est la reconnaissance par ses pairs et le milieu du showbiz sénégalais. Elle est alors sollicitée pour des featurings par de nombreux artistes de renommée internationale tels que Youssou Ndour (Super Etoile de Dakar), Omar Pène (Super Diamono), Didier Awadi (Positive Black Soul (PBS)), Alioune Mbaye Nder (Setsima Groupe), Chaka Baps, et bien d’autres encore...

Groupe Culturel Entente Bannaya

En 1992, elle monte dans le quartier de la Patte d’Oie à Dakar, avec ses frères et cousins, l’association dénommée le Groupe Culturel Entente Bannaya (la famille de Banna en langue "socé" mandingue), une manière de rendre hommage au maître de la kora qu’est Bana Cissokho, ex sociétaire du Théâtre National Daniel Sorano.
L’objectif de Bannaya est de promouvoir les cultures, musiques et danses traditionnelles mandingues de certaines régions de l’ex empire mandingue : l’ex royaume du Gabu ou Gabou (Kédougou, Casamance, Gambie, Guinée Bissau), le Mali et la Guinée.
L’association Bannaya comprend deux branches : un ballet de 18 membres et une formation musicale de 12 artistes dont les descendants de Dembo Kanouté et de Bana Cissokho : Cissé Diamba Kanouté (voix), Goundo Cissokho (voix), Cheikh Diabaté (guitare), Baboulaye Cissokho (kora), Adama Cissokho (balafon) et Fakaly Cissokho (percussions).

Frédéric Galliano and the African Divas

En 2002, Cissé Diamba Kanouté est des divas africaines choisies par le producteur et DJ français, Frédéric Galliano, pour poser son immense voix de blues sur le titre Miamien Kinkeling de "Frédéric Galliano and the African Divas", un double CD aux beats techno, house, mandingues et jazz.

The East Wind

En 2004, Cissé Diamba Kanouté signe chez Palm Pictures "The East Wind" (Le vent d’Est), un album aux beats afro-pop ou afro-folk, mariant musique mandingue, peule et wolof. Dans cet opus rendant hommage aux femmes africaines, le Groupe Culturel Entente Bannaya apporte une contribution remarquée sous la direction du virtuose de la kora Kawding Cissoko.

 

par   Nago Seck  17 novembre 2007 - © Afrisson