Afrisson

Biographie

D’Gary

   Ernest Randrianasolo
Artistes Madagascar | Naissance : 1961 | Groupes :  Toko Telo | Styles :  Beko - Jihe - Tsapiky - Tsensigat / Folk malgache

Guitariste phare de Madagascar, D’Gary est un auteur-compositeur, arrangeur et chanteur spécialiste des accords libres, puisant son inspiration dans les musiques malgaches, notamment celles des peuples Bara, Antandroy, Vezo ou Masikoro du sud de la grande ’île, dont comme le tsapiky notamment. Il explore aussi d’autres styles comme le tsensigat (folk malgache), le ba gasy (marqué par un jeu de guitare spécifique s’inspirant de la technique de la valiha) et le betsileo (musique des hauts plateaux)...

La technique du marovany

D’ethnie bara, peuple de bergers, D’Gary, de son vrai nom Ernest Randrianasolo, né le 22 octobre 1961 à Tananarive (actuelle Antananarivo), grandit à Tuléar. Son jeu s’inspire des styles et instruments traditionnels des ethnies du sud, Bara, Antandroy, Vezo, Masikoro. Formé à la technique du marovany par le maître Boloko dont il emprunte le style et une grande partie du répertoire, D’Gary apporte une énergie moderne à la musique du sud, proposant un style intermédiaire entre le jeu de guitare classique et le jeu du marovany.

L’as du picking

Sa guitare qu’il accorde de onze manières différentes et qu’il joue en open tuning à la manière des bluesmen exprime le fruit d’un travail de recherche harmonique de plus de vingt ans. As du picking tel John Renbourn, une technique qu’il pousse à un époustouflant niveau de vélocité, il développe une technique de jeu très personnelle : « Je frappe trois cordes à la fois comme dans le marovany, je modifie les réglages pour obtenir un jeu plus ou moins rapide. Je frappe à l’aide du pouce et de l’index de la main droite. Le pouce qui joue les notes mi/la/ré, c’est le peuple et l’index qui s’occupe des trois autres, c’est le gouvernement, c’est lui qui donne les ordres ». Lors du festival de Louisiane en 1991, il s’est offert un beau duo avec le guitariste Sunny Landreth, spécialiste du country blues.

Deux directions musicales

La production de D’Gary a suivi deux directions : guitare et chant, un style dépouillé qui a séduit le public étranger, en particulier celui des nombreux festivals où il s’est produit et d’autre part la musique orchestrée par des producteurs malgaches à l’intention du marché de l’île. Dans l’album « Horombe », on découvre une autre facette du talent de D’Gary, celui d’arrangeur original et fin, pensant ses orchestrations comme il joue sa guitare.

 

par   Sylvie Clerfeuille  7 mai 2007 - © Afrisson