Afrisson

Dabah

Disques - CD  |   Sénégal  |   | Parution : 2001  | Label :  Universal

Ismaël Lo rend hommage à Dabah (le gentil), le guide spirituel des Tidjani sénégalais, El Hadj Abdoul Aziz Sy, décédé en 1997. Cet album est aussi pour le folk singer sénégalais l’occasion d’explorer les diverses possibilités offertes par les nouvelles technologie, comme la musique techno. On y retrouve, entre autres, Patrice Guirao, Lionel Florence et Calogero (« L’amour a tous les droits ») ou encore Jean-Jacques Burah et Claude Morgan (« Faut qu’on s’aime »)...

En utilisant les machines, notamment pour la programmation, Ismaël Lo s’ouvre à d’autres courants musicaux urbains (ou « actuels » !!!). Le premier titre, « Aiwa », sur la polygamie, est un croisement de musique techno avec quelques doses de hip hop et de mélodies africaines données par les voix. « L’amour a tous les droits », une chanson d’amour très romantique, débute par une introduction guitare acoustique/harmonica et se poursuit par une rythmique techno funk avec des lignes de cordes par endroits. Quant à « Africa démocratie », sur la démocratie sénégalaise, c’est un beat afro-cubain tandis que « Diour sani », sur les enfants abandonnés, les enfants des rues, c’est une adaptation new look de la soul music américaine avec des doses de riffs de guitare reggae très discrets.
Conscient qu’il faut protéger et soutenir ces enfants, Ismaël Lo a construit une école primaire pour contribuer à l’éducation et au développement de ces petits.

Musiciens titre par titre :
« Aiwa » (Ismaël Lo/I. Lo) : Alioune Wade (basse) ; Thierry Garcia (guitare) ; Paul Thierry Oliveira (claviers) ; El Hadj Faye (percussions sabars) ; Cokie Demaia (chœurs) ; Christian Lachenal (programmations)
« L’amour a tous les droits » (Patrice Guirao/Lionel Florence/Calogero Bros) : Michel Aimé/olivier Marly (guitares) ; Jean-Pierre Pilot (claviers) ; Laurent Vernerey (basse) ; Christophe Deschamps (batterie) ; Orchestre de Massy (chœurs) ; Stan Renoult/Jean-Pierre Pilot (arrangements cordes) ; Stan Renoult (direction cordes) ; Calogero (chœurs)
« Biguisse » (Ismaël Lo/I. Lo) : Ismaël Lo (auteur, compositeur, arrangeur, guitare rythmique, harmonica, voix) ; Thierry Garcia (guitare) ; Alioune Wade (basse) ; Paul Thierry Oliveira (claviers) ; El Hadj Faye (percussions sabars) ; Habib Ndiaye (batterie) ; Cokie Demaia (chœurs) ; Christian Lachenal (programmations)
« Amoul solo » (Ismaël Lo/I. Lo) : Ismaël Lo (programmations, voix, guitares) ; Paul Thierry Oliveira/Pape Figaro Diagne (claviers) ; Alioune Wade (basse) ; El Hadj Faye (percussions sabars) ; Laurent Queneau (programmations) ; El Hadj « Ass » Malick Diouf/Vieux Mac Faye (guitares) ; Coco Mbassi/Ouza (chœurs) ; Habib Ndiaye (hit hat)
« Dabah » : (Ismaël Lo/I. Lo) : Ismaël Lo (guitare, voix) ; Ballou Canta/Guillaume/Luciana (chœurs) ; Martyrs de l’Ouganda du Sénégal (chorale) ; Laurent Queneau (programmations, claviers) ; Alioune Wade (basse) ; Paul Thierry Oliveira (claviers)
« Boulfalé » : (Ismaël Lo/I. Lo) : Laurent Hestin (guitare) ; El Hadj Faye (percussions sabars) ; Cokie Demaia (chœurs) ; Christian Lachenal (programmations, claviers)
« Faut qu’on s’aime » (Jean-Jacques Burah/Claude Morgan) : Thierry Garcia (guitare) ; Alioune Wade (basse) ; Paul Thierry Oliveira (claviers) ; El Hadj Faye (percussions sabars) ; Cokie Demaia (chœurs) ; Christian Lachenal (programmations) ; Habib Ndiaye (batterie)
« Africa démocratie » (Ismaël Lo/I. Lo) : Ismaël Lo (voix, choeurs) ; Paul Thierry Oliveira/Ismaël Lo (piano) ; Nicolas Guéret (Sax, flûte) ; Vieux Mac Faye (guitare) ; Christophe Dutray (trompette) ; Philippe Henri (trombone) ; Alioune Wade (basse) ; Augustin Dione (congas) ; Laurent Queneau (programmations)
« Diour sani » (Ismaël Lo/I. Lo) : Ismaël Lo (programmations, guitare, voix) ; Bachir (voix) ; Paul Thierry Oliveira/Pape Figaro Diagne (claviers) ; Alioune Wade (basse) ; El Hadj « Ass » Malick Diouf (guitare) ; Laurent Queneau (programmations)
« Badara » (Ismaël Lo/I. Lo) : Ismaël Lo (guitare, voix, harmonica) ; Nicolas Guéret (sax soprano) ; El Hadj Faye & Sing-Sing Rythmes (percussions sabars) ;
« Ma dame » (Ismaël Lo/I. Lo) : Ismaël Lo (guitare, voix) ; El Hadj « Ass » Malick Diouf (guitare) ; El Hadj Faye (percussions sabars) ; Paul Thierry Oliveira/Pape Figaro Diagne (claviers) ; Alioune Wade (basse) ; Habib Ndiaye (batterie) ; Coco Mbassi/Ouza/Aïcha Conté (chœurs)
« Ndally » (Ismaël Lo/I. Lo) : Ismaël Lo (programmations, guitare, voix) ; Paul Thierry Oliveira/Pape Figaro Diagne (claviers) ; El Hadj « Ass » Malick Diouf (guitare) ; Alioune Wade (basse) ; Habib Ndiaye (batterie) ; Laurent Queneau (programmations)
« Xalas » (Ismaël Lo/I. Lo) : Ismaël Lo (voix) ; El Hadj « Ass » Malick Diouf (guitare) ; Alioune Wade (basse) ; Habib Ndiaye (batterie) ; Paul Thierry Oliveira/Pape Figaro Diagne (claviers) ; Groupe Ismaël Lo (chœurs) ; Ballou Canta/Guillaume/Luciana (chœurs additionnels) ; Nicolas Guéret (sax) ; Christophe Dutray (trompette) ; Philippe Henri (trombone)
« Mam » (Ismaël Lo/I. Lo) : Ismaël Lo (guitare, voix) ; El Hadj « Ass » Malick Diouf (guitare) ; El Hadj Oumar Faye (percussions) ; Alioune Wade (basse) ; Thierry Oliveira/Pape Figaro Diagne (claviers) ; Habib Ndiaye (batterie) ; Nicolas Guéret (sax) ; Christophe Dutray (trompette) ; Philippe Henri (trombone)

Enregistrements : Studio 2000 – Dakar / Studio de la Seine – Paris
Prise de son : Laurent Queneau / Christophe Dubois (2)
Mixage : Jean-Pierre Janiaud (2 – Studio Gang)
Réalisations : Christian Lachenal (1/3/6/7) ; Calogero (2) ; Laurent Queneau (4/5/8/9/10/11/12/13/14)

Titres : 1. Aiwa ; 2. L’amour a tous les droits ; 3. Biguisse ; 4. Amoul solo ; 5. Dabah ; 6. Boulfalé ; 7. Faut qu’on s’aime ; 8. Africa démocratie ; 9. Diour sani ; 10 Badara ; 11. Ma dame ; 12. Ndally ; 13. Xalas ; 14. Mam

 

par   Nago Seck  15 mai 2007 - © Afrisson