Afrisson

Biographie

Daddy Lumba

   Charles Kwadwo Fosuh
Artistes Ghana | Naissance : 1964 | Styles :  Afro-pop - Afro-rap - Highlife - Hiplife - World / Musique du monde

Auteur, compositeur, arrangeur, producteur et chanteur, Daddy Lumba, de son vrai nom Charles Kwadwo Fosuh, est né le 29 Septembre 1964 à Nsuta, dans la Région Asante (Ashanti), au Ghana. Daddy Lumba, basé à Cologne (Allemagne), propose un highlife (ou hilife) très marqué par le R&B et flirtant avec la pop-soul, le funk, le dancehall l’azonto dance ou le hiplife ou hip-life (fusion de highlife et de rap africain). Son 33 tours Yereye Aka Akwantuo Mu lance définitivement sa carrière musicale...

Basé à Cologne, en Allemagne, Daddy Lumba s’illustre sur la scène highlife au début des années 1980, à la parution de Yereye Aka Akwantuo Mu, un disque highlife, R&B, pop-soul, funk, produit par sa femme Akosua Serwa et réalisé avec Nana Acheampong et les Lumba Brothers. Cette chanson sur les conditions de vie des immigrants partis chercher fortune à l’étranger connaît un immense succès auprès de ses compatriotes qui saluent son talent et son éclectisme. Dès lors, il devient un des artistes les plus populaires de la musique highlife ghanéenne. L’année 1984 le voit enregistrer, toujours avec les Lumba Brothers, Obi Ate Meso Bo, un titre qui sera remixé dans diverses versions flirtant avec le hiplife ou Hip-Life (fusion de highlife et de hip hop), l’électro, la pop-soul, le funk ou encore le dancehall. En 1999, il sort Wo Ho Kyere, un disque enregistré avec Ofori Amposah, spécialiste de “love song” (chanson d’amour) aussitôt projeté sous le feu des sunlights. La même année, Daddy Lumba est sacré au Ghana Music Awards : “Meilleur album” et “Chanson la plus populaire de l’année”. Jusqu’en 2002, il produira un album annuellement, offrant à plusieurs musiciens ghanéens une réelle audience internationale.

Ses collaborations l’amènent en 2005 “Ahenfo Kyinye”, un album réalisé en duo avec Pat Thomas, l’adepte du highlife/soul/funk. Son concert, en décembre 2007, signant ses retrouvailles avec son ami Nana Acheampong, est l’occasion pour le duo de se réunir pour un nouveau projet discographique. Un an plus tard, son album Tokrom, enregistré avec ses compatriotes Okyeame Kwame et Kwabena Kwabena, lui vaut plusieurs récompenses au Ghana Music Awards. En 2008, Daddy Lumba sort Sika et Bubra, suivis, bien plus tard, de Ko Hye Po (2011), des disques conservant la recette qui a fait son succès : un highlife (ou hilife) marqué par le R&B et flirtant avec la pop-soul, le funk, le dancehall, l’azonto dance ou encore le hiplife ou Hip-Life (fusion de highlife et de hip hop)…

Cet artiste pouvant naviguer entre gospel teinté de reggae ou chansons et vidéos provocatrices possède son propre label, Lumba Productions, son propre studio d’enregistrement et sa propre société spécialisée dans en mastering, duplication de cassette et impression.

 

par   Nago Seck  7 mai 2007 - © Afrisson