Afrisson

Biographie

Daouda Ndiaye (& DeCalabass)


Né le 24 décembre 1973 à Fass, un quartier de Dakar, au Sénégal, c’est l’Afrique et son expérience de musicien à travers le monde qui ont façonné Daouda Ndiaye, auteur-compositeur, interprète et multi-instrumentiste (batterie, calebasse, doum-doum, cajon, guimb, guitare). Avec son groupe DeCalabass, il propose de la musique acoustique, de l’afro-folk ou de l’afro-fusion intégrant des parfums salsa (afro-cubain), rock ou reggae.

Une famille de griots Wolofs

Issu d’une famille de guewels (griots) Wolofs où il grandit dans les secrets de la culture griottique, Daouda Ndiaye commence par la danse avant de s’orienter vers la musique à l’âge de 18 ans, et choist d’apprendre la batterie grâce à son ami Ousseynou Mbaye.

Collaborations

Accroché à la musique comme on l’est à la vie, Daouda Ndiaye a accompagné à la batterie, pendant plus de 20 ans, de nombreux artistes sénégalais de renommée internationale comme Cheikh Lô (afro-pop), Ismaël Lo (folk, afro-folk), Coumba Gawlo Seck (mbalax)... De ses tournées internationales à travers l’Europe, le Brésil, l’Afrique…, il a engrangé méticuleusement et gardé précieusement des valises de souvenirs, des valises d’influences et d’impressions musicales internationales…

Sa musique

Ses diverses influences lui apportent cette couleur musicale si particulière... Une couleur particulière qui invite au voyage et au partage... avec des parfums afro, salsa, rock ou reggae. Mixité et diversité culturelles sont sa force et son énergie pour défendre les valeurs universelles de son engagement chanté en wolof, français et espagnol. Des valeurs pour tous qui plaident la paix, les droits de l’enfant, l’éducation, le pays… Avec une extraordinaire aisance, Daouda Ndiaye passe de la calebasse au doum-doum, du charleston aux guimb, de la guitare au cajon, accompagné de son groupe DeCalabass. Sa force réside en une étonnante cohésion, une maîtrise musicale certaine et une détermination sans frontière. Ces atouts lui permettent de s’investir sur ses propres compositions.

Mougne, premier opus

En 2016, Daouda Ndiaye enregistre avec DeCalabass "Mougne" ("Patience" en wolof), un premier album reflétant ses influences musicales et comprenant des titres comme Qui est bon, Noop naa la (Je t’aime), Ella, un morceau aux couleurs afro-cubain qui a fait l’objet d’un clip ou encore Talibé (Disciple) au beat acoustique marqué par des lignes de guitares très fluides, légères et aériennes. Le clip de Diame (La paix), chanson phare de l’opus, sera diffusé par de nombreuses télévisions du Sénégal (sur TFM, 2STV, WALFTV, SENTV, RTS1, RTS2), tandis l’audio tourne en boucle sur diverses radios du pays, dont SUDFM (avec L’homme Djaraf) et sur DAKAR FM (avec Ndiak Bâ), mais aussi en Gambie et au Mali.

 

par   Nago Seck  31 décembre 2016 - © Afrisson

Discographie

Daouda Ndiaye