Afrisson

Biographie

Dawda Jobarteh


Artistes Gambie | Naissance : 1976 | Styles :  Musique Mandingue - Afro-folk - Afro-fusion - Afro-jazz - Afro-pop

Né en 1976 en Gambie, l’auteur-compositeur, chanteur, joueur de tamani et virtuose de la kora, Dawda Jobarteh (prononcer Daouda Diabaté), basé au Danemark, navigue entre musique acoustique, musique mandingue, afro-folk, afro-fusion, afro-pop, afro-jazz ou encore afro-reggae

Une famille de musiciens

Petit-fils d’Alhaji Bai Konte (Aladji Baye Konté - 1920-1983), fils d’Amadu Bansang Jobarteh (Amadou Bansang Diabaté – 1915 – 2001), créateur du "yeyengo" (un style spécifique de jeu de kora), et neveu de Malamin Jobarteh (Malamine Diabaté) et de Dembo Konté, tous maîtres de la kora mandingue, Dawda Jobarteh est issu d’une grande famille de griots de Brikama, en Gambie. Formé auprès de ces derniers qui lui ont transmis l’héritage de la tradition griottique, il a pourtant une vision du monde moderne et une grande ouverture à d’autres courants musicaux. Ses préoccupations ne concernent pas seulement la généalogie d’une famille noble ou d’une élite locale, mais davantage l’impact de l’économie mondiale sur tous.

Collaborations

Dawda Jobarteh se révèle au niveau international en 1997, en tant qu’invité de Peter Gabriel durant la tournée internationale Womad. Dès lors, il va collaborer avec de nombreux artistes aux horizons divers : Yusef Lateef (saxophoniste et flûtiste de jazz – Etats-Unis), Pierre Dorge (guitariste de jazz du groupe New Jungle Orchestra (Danemark), Mikkel Nordso (guitariste de latin-jazz-fusion-rock - Danemark), Bassékou Kouyaté (joueur de ngoni d’afro-blues et de musique mandingue - Mali), Moussa Diallo (conteur et bassiste d’afro-fusion – France/Mali), Wombat (groupe de rock anglais), Ebraima "Tata Dindin" Jobarteh (joueur de kora - Gambie), Tchando (multi-instrumentiste - Guinée Bissau),et bien d’autres…

Dawda Jobarteh et Toumani Diabaté

Influencé par Ifang Bondi, Toumani Diabaté, Salif Keïta, Cheick Tidiane Seck, Cheikh Lô, Bob Marley, Hank Jones, Charles Mingus ou John Coltrane, Dawda Jobarteh sort en 2011 chez Stern’s Africa "Northern Light Gambian Night". Cet opus aux beats afro-pop/afro-jazz/afro-folk, comprenant 13 titres dont un featuring avec son cousin Toumani Diabaté (kora) sur le morceau acoustique Tabara.

Dawda Jobarteh et Stefan Pasborg

En 2016, Dawda Jobarteh sort, en duo avec le batteur danois Stefan Pasborg, "Duo", un album comprenant 9 titres, dont deux classiques du repertoire de la musique mandingue de kora, "Kaira" et "Sundiata" (dédié à l’empereur Soundiata Keïta, fondateur de l’empire mandingue au 13ème siècle). Tous deux avaient déjà joué sur scène en 2013 au Nefertiti Jazz Club à Göteborg, en Suède.
Réunion de deux artistes de cultures, de musiques et de continents différents, "Duo" est un pont culturel entre la Gambie et le Danemark. C’est aussi une production basée sur leur amour mutuel pour des formes rythmiques fortes, de belles mélodies et l’énergie pure dans la musique. Chacun d’entre eux apporte des compositions de leur passé et présent, et le résultat est un opus inédit.

Transitional Times

Cette même année 2016, sort son album "Transitional Times", laissant entendre de l’afro-fusion, brassage de musique mandingue, de jazz, de pop, avec par endroits des lignes de kora et de guitare électriques.

 

par   Nago Seck  26 janvier 2010 - © Afrisson