Afrisson

Biographie

Di’Ja

   Hadiza Salma Blell

Née à Kaduna, au centre du Nigeria, d’un père Sierra Léonais et d’une mère Nigériane, Hadiza Salma Blell aka Di’Ja grandit entre le Nigeria et la Sierra Leone. Très jeune, elle part poursuivre ses études au Canada où elle obtient ses diplômes de biologie et de psychologie. Plasticienne, styliste, auteure-compositrice et chanteuse, Di’Ja s’illustre notamment en 2008 avec “Rock Steady”, son premier single aux couleurs afro-pop (afrobeat, pop, rock et R&B), produit par RockStar Music Corp. En 2014, il sort Yaro, un single produit par le Nigérian Don Jazzy (Mavin Records), mais aussi un virage musical : naija music / azonto / afro-dance.

Ses influences

Très jeune, Di’Ja s’ouvre à divers styles en écoutant la collection musicale de ses parents : Fela Anikulapo Kuti, Bob Marley, Marvin Gaye, Tracy Chapman, Diana Ross, Everly Brothers, mais aussi ses artistes préférés, comme Alicia Keys, Mary J Blige, Beyoncé, Madonna et Tupac. Des influences qu’elle tentera plus tard d’intégrer dans sa musique.

Ses débuts avec Rock Steady

Di’Ja commence dans la musique en remportant en 2008 la médaille d’or des Beat Music Awards (BMA), un concours de jeunes talents organisé par The Beat 94.5, une radio de Vancouver, au Canada. Cette victoire lui offre ainsi la possibilité d’être produite par RockStar Music Corp, une maison de disques de Vancouver. Peu de temps après sa victoire, elle entre en studio pour l’enregistrement de son futur single “Rock Steady”, avec des producteurs chevronnés, comme Adam H. Hurstfield, The BananaToons et SA Trackworks. Ces derniers ont collaboré avec des célébrités comme Jessica Simpson (actrice, chanteuse, styliste, et personnalité de la télévision américaine), George Clinton (père du funk américain), Kelly Rowland (chanteuse, danseuse, parolière, actrice et personnalité de la télévision américaine), The Corrs (groupe pop irlandais), Elise Estrada (chanteuse et actrice canadienne) ou LiveOnArrival (groupe de rock canadien).
La sortie chez RockStar Music Corp de son premier single afro-pop-rock-R&B, “Rock Steady”, lui permet de remporter le prix de "Meilleur Nouvel Artiste" aux Beat Music Awards 2008, puis d’être nominée aux Canadian Radio Music Awards 2009, dans la catégorie "Best Urban/R&B Single".

Di’Ja et Akon / Private Show

Après avoir sillonné le Canada et les Etats-Unis pour de nombreux concerts, Di’Ja sort en 2009 "How Can We Be Friends", une magnifique ballade nominée la même année aux Canadian Radio Music Awards, dans la catégorie "Best Urban Song" (Meilleure chanson urbaine). Le 27 avril 2010, elle partage l’affiche avec la vedette internationale d’origine sénégalaise Akon, lors du 49ème anniversaire de l’indépendance de la Sierra Leone, y interprétant “Mama Salone” un tube du reggaeman Sierra-Léonais JayArr. Suite à sa prestation remarquable, elle enregistre “Private Show”, un single pop-rock, sorti le 9 mai 2010, et produit par Haze de Konvict Muzik, le label fondé par Akon et Melvin Brown, et dirigé par Bu Thiam.
malgré ses succès, l’ambitieuse chanteuse Di’Ja pense qu’elle n’en est qu’au début de sa carrière : "Je ne peux pas vous dire ce que l’avenir nous réserve, mais avec l’aide du Tout Puissant, rien n’est impossible. Tout ce que je peux dire, c’est que 2011 réserve des surprises", dit-t-elle.

Di’Ja et DJ SoupaModel

En 2012, Di’Ja, la princesse de l’afro-pop, comme on la surnomme, enregistre “Dan’Iska / Hold On”, un single produit par E Kelly Beatz pour Vintage Sounds. “Dan’Iska”, un titre pour dancefloor, est réalisé en featuring avec Maytronomy, tandis que “Hold On” est un message d’espoir pouvant inspirer tous ses fans.
Le 7 mars 2012, Di’Ja est en featuring sur le single “Ms International” du producteur américain d’origine nigériane DJ SoupaModel aka Kehinde O, avec Beenie Man (artiste jamaïcain de dancehall) et Ayodeji Ibrahim Balogun aka Wizkid (chanteur nigérain de naija music, azonto et afro-dance).

Di’Ja et Don Jazzy : Dorobucci, un mega hit

En 2013, Di’Ja retourne au Nigeria, signe avec le producteur Don Jazzy, fondateur du label Mavin Records, et s’oriente vers les musiques en vogue dans le pays, notamment la naija music, l’azonto et l’afro-dance. Sort en février 2914 “Yaro”, son premier single produit par le beat-maker nigérian. Cette célébration de l’amour mêlant sonorités traditionnelles nigérianes et sierra-léonaises intègre des paroles en haoussa et krio. Une version remixée sortira en juillet, en featuring avec le rappeur Ice Prince.
En mai 2014, elle participe au single "Dorobucci", un mega hit du collectif Mavins aux parfums azonto (afro-dance), produit par Don Jazzy pour son label Mavin Records. Réalisé avec Tiwa Savage, Dr. Sid, Don Jazzy, D’Prince, Reekado Banks et Korede Bello, "Dorobucci" connaît un énorme succès, avec plus de 12 millions de téléchargements. Il offre au Teal Mavins deux trophées : "Meilleur single pop" et "Meilleur producteur de l’année" à Don Jazzy aux Headies 2014 (Hip Hop World Awards)…
Suit “Adaobi” du même Don Jazzy, un single afro-dance (naija music, azonto), en featuring avec Reekado Banks, Korede Bello et Di’Ja.
En décembre 2014, le producteur et fondateur du label Mavin Records, Don Jazzy, lance la vidéo du single “Awww” de Di’Ja. Chanson d’amour parlant avec finesse d’un amant très entreprenant, “Awww” est, de l’avis du producteur, une chanson redéfinissant les standards de la musique africaine.

Biologiste, psychologue, plasticienne, styliste, auteure-compositrice et chanteuse naviguant entre Lagos (Nigeria), Vancouver (Canada) et Washington DC (USA), Di’Ja est parvenue à atteindre ses objectifs : devenir une femme moderne d’Afrique de l’Ouest ayant réussi à la fois dans ses études universitaires et dans le monde artistique.

 

par   Nago Seck  4 janvier 2009 - © Afrisson