Afrisson

Biographie

Diama N’Diaye


Artistes Sénégal | Naissance : 1965 | Styles :  Mbalax - World / Musique du monde Site internet

Née en 1965 à Dakar, au Sénégal, Diama N’Diaye est auteure, compositrice, danseuse et chanteuse adepte de mbalax teinté de rumba congolaise, comme le laisse entendre son premier album Lubumbashi - Dakar
Descendante d’Alboury N’Diaye, le Bourba (roi) du Djolof et résistant à la colonisation française au XIXe siècle, Diama N’Diaye n’était pas destinée à la musique, sa famille étant de la noblesse sénégalaise...

Attirée très jeune par la musique, Diama N’Diaye commence comme chanteuse-danseuse au sein des Ballets Rythmes du Sénégal, se produisant plusieurs fois au Théâtre National Daniel Sorano de Dakar. Plus tard, elle devient chanteuse-choriste des auteurs-compositeurs-arrangeurs Ouza Diallo (guitare, sax, clavier), puis Bira Guèye (sax), avant d’intégrer Les Ballets de Mansour Guèye avec lequel il tourne au Portugal où elle décide de s’installer. Huit ans durant, elle est membre la troupe du Casino d’Estoril. Bientôt, Diama N’Diaye rejoint la France, collabore avec la compagnie Remue Ménage dirigée par Veronica Endo, et participe à la réalisation de l’ l’album African Perfumes de Jean-Pierre Limborg.

Bira Guèye

Installée depuis 2007 à Lubumbashi (Congo Kinshasa (RDC)) pour une mission, Diama N’Diaye décide d’entamer une carrière solo, développant une musique tirée du mbalax sénégalais auquel elle infuse des parfums de rumba congolaise, comme le laisse entendre son premier album qu’elle a coproduit avec D. Maillochon, l’Institut français de Lubumbashi et la Halle de l’Etoile, Lubumbashi - Dakar, paru en 2012. Diama N’Diaye y rend hommage au saxophoniste Bira Guèye, décédé en 2009, et y parle aussi de l’esclavage (« Gorée »), des relations sénégalo-congolaise (« RDC - Sénégal »), de mariage (« Seylèn ») ou encore de la polygamie (« Woudiou Yaye »)…

 

par   Nago Seck  juin 2012 - © Afrisson

Discographie