Afrisson

Biographie

Dobet Gnahoré


Artistes Côte d’Ivoire | Naissance : 1982 | Styles :  Afro-pop - World / Musique du monde Site internet

Auteure, compositrice, chanteuse, danseuse, percussionniste et joueuse d’ahoko née le 17 juin 1982 en Côte d’Ivoire, Dobet Gnahoré a hérité de la force des traditions "bété" (un des peuples ivoiriens) de son père Boni Gnahoré, maître percussionniste de la Compagnie Ki Yi Mbock d’Abidjan, dirigée par la Camerounaise Were Were Liking. Depuis 1996, elle travaille en étroite collaboration avec le guitariste français Colin Laroche de Féline.

Dobet Gnahoré et Colin Laroche de Féline

Dobet Gnahoré a été formée aux arts de la scène au sein de la Compagnie Ki Yi Mbock d’Abidjan, dirigée par Werewere Liking. Elle y rencontre en 1996 Colin Laroche de Féline, guitariste français venu s’imprégner des musiques panafricaines après avoir été initié à ceux-ci par Toroma Sika en France. Pendant trois ans, il sera le guitariste du Ki yi, collaborant avec Dobé pour les compositions de ses premières chansons. Après un passage dans la célèbre compagnie de danse Tché Tché, elle décide avec Colin, en 1999, de former le duo Ano Neko (« Créons ensemble » en bété). Ce duo tournera de 1999 à 2000 en France où ils se sont installés suite à l’instabilité politique en Côte d’Ivoire. Dobet Gnahoré et Colin Laroche de Féline collaboreront aussi à différents projets : « création Nuits Métis » avec Ba Cissoko, « Le Cabaret Nomade » et « L’entre Deux Monde ».

Ano Neko, créons ensemble

De g. àd. : Honakami Tapé, Colin Laroche de Féline et Dobet Gnahoré

De retour à Abidjan en 2001, ils participent au MASA off (Marché des Arts du Spectacle Africain) où ils attirent l’attention du grand public et des professionnels et dans la foulée, ils enregistrent huit titres sous la direction artistique de feu Marcellin Yacé, tué le 1er jour des émeutes de l’automne 2002 en Côte d’Ivoire. Et la décision est prise de revenir en France à nouveau, du moins jusqu’à ce que ce pays ne retrouve paix et stabilité politique...En 2003, le projet artistique se recentre sur le nom de Dobet Gnahoré et s’agrandit avec l’apport d’une choriste et d’un percussionniste. Le label belge Contre-Jour qui a pris en main la destinée de Dobet Gnahoré produit dans la foulée son premier album, Ano Neko (« Créons ensemble » en bété) pour faire le lien avec l’histoire de Dobet et Colin. Cet album réalisé avec leur amie, Honakami Tapé (2ème voix), est enregistré entre la Côte d’Ivoire et la Belgique durant l’été 2003.

Des musiques mandingues à la rumba congolaise, du ziglibithy et de l’alloukou « bété » ivoiriens au bikutsi camerounais, du highlife ghanéen aux chœurs zoulous (mbaqanga), leurs compositions, portées par des sonorités jazz sont variées et colorées. La sanza, le balafon, l’ahoko, la calebasse, les bongos viennent soutenir la guitare, les chœurs et la voix chaude et puissante de Dobet Gnahoré, exprimée en bété, fon, baoulé, lingala, malinké, mina ou bambara, reprenant ainsi la tradition panafricaine du groupe Ki Yi Mbock. Ce style s’inscrira dans ses magnifiques réalisations discographiques futures, Na Afriki (Mon Afrique) et Djepka La You (Les enfants du monde), un album réalisé avec ses complices Colin Laroche de Feline (guitare), Clive Govinden (basse), Boris Tchango (batterie) et des invités tels que Vusi Mahlasela, Fatoumata Diawara, Soum Bill, le Gangbé Brass Band...

En 2011, elle chante en duo avec Manou Gallo, Ma Côte d’Ivoire, un appel à l’union du pays et à la paix.
"Nous avons uni nos énergies pour créer un morceau d’espoir, d’amour et de tolérance dédié à notre pays la Côte d’Ivoire. Nous sollicitons votre soutien pour la diffusion de cette chanson qui, nous l’espérons, contribuera à réunir et à réconcilier tous les Ivoiriens", disent d’une même voix Manou Gallo et Dobet Gnahoré.

* Source : http://www.dobetgnahore.com / http://www.contrejour.com

 

par   Nago Seck  8 février 2007 - © Afrisson

News

Dobet Gnahoré
 
MASA 2014 : come back ivoirien sur la scène culturelle internationale

Sept ans après l’édition précédente, la Côte d’Ivoire s’offre un retour salutaire et remarqué sur la scène internationale avec le lancement du MASA, un des marchés les plus courus des arts de la Scène. 50 groupes et 1000 professionnels sont attendus entre le 1° et le 8 Mars 2014 pour cette nouvelle édition dont le thème est ” Les arts du spectacle face au défi du numérique “. Théâtre, danse, musique seront à l’honneur non seulement à Abidjan mais dans différentes régions du pays, un défi pour un pays en train de panser ses plaies. Pour l’inauguration, un panel impressionnant de stars est attendu dont le célèbre duo nigérian P-Square, la star malienne Salif Kéïta, le groupe Magic System et la bête de scène Dobet Gnahoré. La clôture sera assurée le 8 Mars au Parc des Sports de Treichville par l’incontournable Alpha Blondy. Un mois de Mars qui signe le retour des Arts africains sur la scène internationale puisque trois jours après la clûte du MASA, la Cité de la Musique à Paris lance l’exposition les musiques noires qui se tiendra du 11 Mars au 24 août 2014.