Afrisson

Présentation

Le Dunun - Le Dununba

Instrument de la famille des membranophones, le dunun, nom générique d’un ensemble de 3 percus, est un tambour des Khassonkés d’Afrique de l’Ouest, une communauté née du métissage entre les Malinkés et les Halpulaars (Peuls), installée notamment au Khasso, à l’ouest du Mali, dont la plus grande ville est Kayes. Il est aussi joué en Haute-Guinée. Percussion cylindrique d’environ 35 cm de diamètre et 45 à 80 cm de longueur, le dunun est joué avec une baguette droite ou ayant une extrémité incurvée…

Le texte ci-dessus est sous licence libre (CC-BY-SA)

Le dunun est un tambour cylindrique bi-membranophone taillé dans une seule pièce en bois (tronc d’arbre évidé) et dont les deux parties convexes sont recouvertes souvent de peau de chèvre fixées d’une partie convexe à l’autre de la caisse de résonance par des lanières de 3/4 à 5/6 mm de diamètre de la même peau (ou de fils de nylon de nos jours). Initialement, les rythmes, chants et danses du Khasso sont accompagnés par un ensemble de 3 tambour : le dunun d’environ 60/70 cm de long au son de basse pour le soliste (il donne le tempo), le sangban (45/60 cm de long) au son médium et dununba (gros dunun d’accompagnement de 80 cm de long) au son très grave et bas (« ba » veut dire « gros » en malinké). Cet ensemble peut être composé jusqu’à 6 tambours ou plus. Sur le dunun, peut être fixé un « kenkéni », une cloche métallique servant à maintenir la rythmique et frappé à l’aide d’une baguette en bois ou en métal. Le « kenkéni » peut ne pas être fixé au dunun et joué indépendamment par un autre artiste. De nos jours, le dunun est souvent accompagné du djembé pour le solo, du tamani ou encore de la calebasse.

Ensemble de 3 dununs

Des artistes comme Dramane Diabaté dit « Dra Dia », Dramane Sissoko, Broulyé Doumbia, Bolokada Condé, Cécé Koly, Arouna Sidibé ou Koungbana Condé ont contribué largement à faire connaître le dunun dans le monde…

 

par   Nago Seck  29 novembre 2007 - © Afrisson