Afrisson

Biographie

Elemotho

    Elemotho Gaalelekwe Richardo Mosimane

Originaire du désert de Kalahari, Elemotho Gaalelekwe Richardo Mosimane est guitariste et chante en setswana, anglais et plusieurs langues de Namibie des chansons aux textes puisant dans les récits e tles légendes du désert namibien ainsi que des textes contemporains dénonçant les problèmes de l’Afrique. Il a sorti plusieurs albums dont The system is a joke, Human, Ke Nako et My Africa. En 2012, il a été lauréat du concours Découvertes RFI/France 24.

Cet enfant du Kalahari grandit dans une ferme, nourri des récits et légendes de sa grand-mère. Dans cet univers infini, dessiné par le sable, peuplé d’acacias à girafe et de silence, dominé par le ciel, l’enfant laisse vagabonder son imaginaire et s’initie à la guitare.
Comme tous les namibiens, il vit sous le régime de l’apartheid, écoute les radios du Zimbabwe, d’Afrique du Sud et du Botswana puis entre au lycée, se passionne pour le r’n’b et le rap américain et se lance dans la musique, rejoignant un groupe amateur du lycée . En cette période de changements politiques, (fin de l’apartheid en Namibie, indépendance, présence de casques bleus cubains et tchèques) , il croise le chemin de Christian Polloni, un français installé en Namibie, propriétaire de Cabanon Studio. Leur collaboration aura lieu quelques années plus tard.

A la fin des années 1990, après des études de philo à l’université de Windhoek, Elemotho s’envole pour les Etats-Unis où il passera trois mois puis pose ses valises en Norvège pendant deux ans et y enseigne les arts. Mariée à une espagnole, il se produit régulièrement au festival Sauti sa Busara sur l’île de Zanzibar, en Afrique du Sud ou encore au festival d’Avignon en 2001, dans le cadre d’un programme d’échanges culturels.

En 2003, il signe un premier album, The system is a joke, suivi cinq ans plus tard de Human puis en 2012 de Ke Nako, année qui lui vaut le prix Découvertes RFI.

 

par   Sylvie Clerfeuille  24 avril 2013 - © Afrisson

News

Elemotho
 
Elemotho l’enfant du Kalahari

Lauréat des Découvertes RFI 2012, Elemotho qui contribue après Jackson Kaujeua à sortir la Namibie, de l’anonymat musical, vient de signer son quatrième album, My Africa. Le Printemps de Bourges accueille cette année la Réunion avec Lojo et le blues touareg de Terakaft, un style musical très en vogue depuis le Grammy Awards pour l’album Tassili de Tinariwen . Bonne écoute et bonne lecture.