Afrisson

Biographie

Ensemble El-Moukhadrami


Groupes Mauritanie | Création : 1993 | Styles :  Azâwân - Bedja - Medh

Composé de célèbres iggawen (griots) de Mauritanie comme Bouh Ould Boba Jiddou (chant, luth tidinit), Dah Ould Abba (tidinit), Ahmed Ould N’ghdeil (chant, percussions tablas), Fatma Mint Seyid et Tekeiber Mint El Meidah, deux chanteuses et joueuses d’ardin, L’Ensemble El-Moukhadrami perpétue la musique maure des iggawen (griots) comme l’azâwân, le medh et le bedja.

Traditionnellement les musiciens sont des professionnels qui forment une caste, celle des (griots. Les règles musicales très complexes se transmettent d’une génération à l’autre. Dès leur plus jeune âge, les femmes apprennent la danse, le thel (tambour), l’ardin (harpe en calebasse à 11 ou 14 cordes). Les hommes, quant à eux, jouent du tidinit (luth à 4 cordes) qui sert surtout à accompagner un texte chanté.

Réunion d’iggawen

Lors de leur concert à l’IMA (Institut du Monde Arabe) à Paris le mardi 14 décembre 1993 dans le cadre de l’exposition « Mauritanie, terre des hommes » organisée par l’IMA et le musée d’Aquitaine, les organisateurs a fait l’objet d’un album, Chants de griots, qui restitue cette tradition musicale et poétique des iggawen ou iggawins (griots en maure), s’accompagnant à l’ardin, au tabla et au tidinit : louanges au prophète Mohamed, chants d’amour, éloges des guerriers, chants satiriques...Mais les artistes de l’Ensemble El-Moukhadrami qui développent tous une carrière solo ne se cantonnent pas seulement aux chants traditionnels : Tekeiber Mint Meidah, influencée par la chanteuse sénatrice, Malouma, compose aussi des chansons sur des thèmes comme la lutte contre le Sida, les inégalités, la femme mauritanienne…
Qu’elles chantent en solo ou en duo comme dans l’album Chants de griots où la plupart des morceaux commencent par des lignes de tidinit ou d’ardin, si ce n’est les deux, Fatma Mint Seyid et Tekeiber Mint El Meidah se singularisent par leurs voix à la fois âpres et pleines d’émotion, une particularité chez les chanteuses maures, symbolisée par « Umsiku dam’a ‘ayni » (Je retiens mes larmes), un morceau à la rythmique « hassania » sur la séparation, interprétée par Tekeiber Mint El Meidah.

Vidéo disponible sur :

https://www.youtube.com/watch?v=sPd...

 

par   Nago Seck  12 juillet 2008 - © Afrisson

Discographie

Ensemble El-Moukhadrami