Afrisson

Biographie

Fabrice Devienne & Dipenda


Groupes Belgique -  Cameroun -  Congo Brazza -  Congo Kinshasa -  Cuba -  France | Création : 2013 | Styles :  Afro-jazz - Jazz - Latin jazz

La formation Dipenda (“indépendance” en lingala, langue bantoue parlée en République Démocratique du Congo et au Congo), est un projet initié par Fabrice Devienne, à la suite de la création en 1993 au Théâtre National Populaire de Villeurbanne (France) de la pièce de théâtre “Une saison au Congo”, écrite en 1966 par Aimé Césaire. La plupart des musiciens de cette création sont des acteurs de la scène européenne de jazz et des musiques du monde. En apportant leur talent d’improvisateur ils font écho à cette musique en parfaite adéquation avec la lutte d’un peuple pour accéder à la liberté et la reconnaissance de ses droits. Le projet Dipenda allie des univers musicaux aux confluences de l’Afrique, de Cuba et du jazz, aux textes poétiques et engagés de la pièce de Césaire, ainsi qu’à une réflexion plus large du slameur Pithcho Wonga Konga sur le thème de l’indépendance. L’album Dipenda est réalisé à partir de la création musicale commandée pour “Une saison au Congo”, un spectacle mis en scène par Christian Schiaretti.

La Formation

Lorsque le jazz renoue avec ses racines africaines et cubaines, à la rencontre des mots d’Aimé Césaire et du slameur Pithcho Wonga Konga, la musique s’engage ici et maintenant à l’unisson !
Dipenda réunit sur scène 13 artistes de différents univers musicaux et culturels

Fabrice Devienne : compositeur et pianiste, créateur du projet Dipenda
Fabrice Devienne quitte sa terre natale du nord de la France pour rejoindre Paris à l’âge de 18 ans. Il suit des études de piano, d’arrangement et de composition au CIM sous la direction d’Antoine Hervé, Ivan Jullien et Andy Emler.
Depuis les années 1970, le jazz n’a cessé d’élargir son paysage aux influences qu’il rencontre à travers les musiques du monde. Fabrice Devienne voit en elles le moyen d’investir des univers proches de sa sensibilité. En 1986, il remporte le 1er prix du Concours National de Jazz de la Défense (France) avec le groupe Xamahal. Les compositions du quintet allient l’énergie du jazz à la fusion africaine.
Désireux de renouer avec l’écriture et les arrangements, il fonde un big band de 14 musiciens dans les années 1990, avec lequel il remportera le 2ème prix du Concours International de Big Band de Berlin (Allemagne) ainsi que le 1er prix et le prix spécial d’arrangement du festival Jazz à Vienne (France). Il s’y produira avec son orchestre sur la grande scène du théâtre antique.
Un voyage à Cuba, ainsi que de multiples rencontres avec des musiciens du Moyen-Orient, seront déterminants quant à la direction artistique de ses futures créations. Il se reconnait dans la famille des “musiciens du monde”. Il enregistrera plusieurs albums avec des projets tels que le groupe Yoman ou celui de la chanteuse ghanéenne Sophia Nelson.
Il partage la scène avec des musiciens de jazz tels que Didier Lockwood, Etienne Mbappé, David Linx, Nguyên Lê, Minino Garay ou Sylvain Beuf et ceux de la world music tels qu’Angélique Kidjo, Marcia Maria, Mokhtar Samba ou Toufik Farroukh.
Passionné par le cinéma, il monte des projets alliant l’image à la musique. Il écrit plusieurs créations qu’il joue en trio avec le batteur Stéphane Huchard et le contrebassiste Christophe Wallemme sur des films muets de Chaplin et Hitchcock.

Pitcho Wonga Konga : auteur et slammeur de cette création
Le projet Dipenda allie des univers musicaux aux confluences de l’Afrique, de Cuba et du jazz, aux textes poétiques et engagés de la pièce de Césaire, ainsi qu’à une réflexion plus large de Pitcho sur le thème de l’indépendance. Musicien, écrivain et comédien d’origine congolaise, c’est par le slam et le rap qu’il rejoint la famille des artistes reconnus du mouvement Hip-Hop européen avec des projets tels que : Onde de Choc, Rival, Héritage, Diversidad…

Yaité Ramos : l’identité cubaine de Dipenda
Son étincelant timbre de voix et la nostalgie qui anime ses interprétations des “son cubano”, nous transportent outre atlantique, vers les “barrios” de la Havane. Yaité commence sa carrière de chanteuse au sein du Buena Vista Social Club, puis s’installe en France et rejoint Sergent Garcia. En 2013, elle fonde La Dame Blanche avec le DJ pionnier argentin El Hijo De La Cumbia.

Valérie Belinga et Jessie Fasano : les voix africaines de Dipenda
C’est en lingala et en swahili qu’elles chantent avec force la parole de Césaire. Valérie Bélinga est partenaire de scène et de studio de Manu Dibango, Lokua Kanza, Cesaria Evora (1941-2011), Richard Bona et Jessie celle de Benabar, Chimene Badi.

Cecilia Carreno, Jean-Luc Pino, Inocente Carreno et Arnaud Limonaire : quatuor à cordes
Tantôt lyrique, tantôt “danzon” virevoltant, le quatuor apporte toute la profondeur aux arrangements orchestraux du projet. Ils partagent la scène avec Fania All Stars, Malavoi, Alpha Blondy, Ultramarine...

Hervé Gourdikian :
Il colore, illustre, improvise, double les cordes, crée des atmosphères parfois contemplatives. Hervé Gourdikian est multi-instrumentiste : sax, flûte, bansuri, duduk. Il est un soliste incontournable de la world et du jazz : Manu Katché, Etienne Mbappé, Andy Narrel, Michel Petrucciani…

Jaco Largent, Roger Biwandu et Henri Dorina :
Ils composent la rythmique. Musiciens inventifs, ils rebondissent du “son cubano” à l’afro-beat et mettent en valeur un répertoire aux multiples nuances. Ils ont partagé la scène avec les plus grands : Sixun, Angélique Kidjo, Higelin, Marcus Miller, Dee Dee Bridgewater, Jeff Beck, Rido Bayonne, Manu Dibango, Eric Lelann…

Dipenda, le projet

De la pièce de théâtre “Une saison au Congo” au spectacle “Dipenda”

“Une saison au Congo” est une pièce de théâtre créée au Théâtre Nationale Populaire de Villeurbanne, en 2013, mise en scène par Christian Schiaretti dont la composition et la direction musicale ont été confiées à Fabrice Devienne. Composé de plus 40 comédiens et musiciens, ce spectacle a été joué lors d’une cinquantaine de représentations, et reçu un accueil dithyrambique du public et des médias.
La pièce nous conte l’épopée de l’indépendance du Congo belge (actuelle République Démocratique du Congo) en 1960, à travers l’ascension du premier ministre Patrice Lumumba jusqu’à son assassinat le 17 janvier 1961. Homme dévoué corps et âme à son combat, Patrice Émery Lumumba, né le 2 juillet 1925 à Katako-Kombe, réussira à mener son pays à l’indépendance. Indépendance avec tout ce qu’elle représente en termes d’espoir et de sacrifice mais malheureusement, dans un deuxième temps à la désillusion, la trahison et le complot. De ce spectacle théâtral, Fabrice Devienne, a souhaité poursuivre à la fois l’aventure musicale autour de ses compositions, et cet esprit d’échange et d’ouverture. Ainsi est né l’album Dipenda.

Dipenda – A la croisée des Mondes, des Histoires, des Cultures, des Musiques

Le projet Dipenda allie les textes poétiques et engagés de la pièce d’Aimé Césaire et la plume du slameur Pitcho Wonga Konga qui nous conte des histoires d’aujourd’hui, très ressemblantes à celles d’hier…
La parole est portée par un univers musical aux confluences de l’Afrique, de Cuba et du jazz. slam, chants et musiques s’accordent dans des séquences rythmées, émouvantes parfois oniriques, où se croisent et s’entrechoquent différentes langues pour renaître autrement, dans un espace sonore nouveau, quelque part entre l’Afrique, l’Europe et les Caraïbes. “Dipenda” est une invitation au voyage et à la réflexion.
Voyage entre plusieurs continents, liés par une histoire commune : celle de la colonisation, de l’après-colonisation ainsi que les migrations sociales, économiques et culturelles qu’elles ont impliquées.

* Crédit photo : Jean-Marc Péchart

 

par   Nago Seck  25 décembre 2013 - © Afrisson

Discographie

Fabrice Devienne & Dipenda