Afrisson

Biographie

Farafina


Groupes Burkina Faso | Création : 1978 | Styles :  Musique Mandingue - Musique Classique AfricaineSite internet

Créée sous l’impulsion de Mahama Konaté, balafoniste virtuose, cette formation fait entendre le courant mandingue du Burkina Faso donné par des instruments traditionnels.

Système pentatonique

Farafina dont le nom signifie « le pays de ceux qui ont la peau noire » est un groupe composé de 8 musiciens et danseurs. Né sous l’impulsion de Mahama Konaté, virtuose du Balafon et lead vocal, ce groupe fidèle aux rythmes et instruments africains est dans son pays un des groupes les plus sollicités pour les fêtes et les cérémonies officielles. Cette formation refuse toute utilisation d’instruments électriques dans une musique caractérisée par l’adoption du système pentatonique. Ce sont les tambours qui battent d’abord le rappel puis la flûte s’interpose et, enfin, les balafons font leur apparition accompagnés des percussions doumdoumba et doudoum’i. Quant aux danses, elles symbolisent les gestes de paysans pendant les travaux champêtres.

Carrière européenne

De 1978 à 1982, Farafina se produit dans les cabarets de Bobo Dioulasso puis décide sillonner l’Europe. En 1985, le formation fait une apparition dans le cadre d’Africa Fête et en première partie de Lamine Konté au « New Morning ». Une jam-session réunit les deux formations à la fin du spectacle. Installé à Genève , Farafina fonctionne de manière originale : certains membres repartent au Burkina Faso, d’autres restent en Europe et le groupe se reforme à l’occasion des tournées occidentales et de l’enregistrement des albums. L’année 1987 est marquée par une formation new look construite autour de son leader Mahama Konaté et de Paco Yé Adama (djembé, lead vocal) et un come-back marqué par la signature de l’album « Bolomakoté » avec la maison allemande Verabra Records. Réalisé avec l’équipe de Womad (Thomas Brooman, John Hollis), le disque évoque leur quartier de Bobo Dioulasso , haut lieu de l’effervescence culturelle du pays.

 

par   Nago Seck  10 mai 2007 - © Afrisson