Afrisson

Biographie

Ferro Gaïta


Groupes Cap-Vert | Création : 1996 | Styles :  Afro-fusion - Funana

Le trio Ferro Gaïta dont le nom évoque deux instruments clés du funana, le ferrinho ou ferro (barre de métal frottée par un autre objet en métal) et la gaïta (accordéon diatonique) a relancé ce style au milieu des années 1990 et a contribué à redonner vie à une partie du patrimoine musical traditionnel capverdien...

Genèse du groupe

Formé par Iduino Tavares (gaïta, voix), Bino Branco (ferro, voix), et Paulinho (basse), auxquels se joindront d’autres musiciens, Ferro Gaïta a été créé le 22 juillet 1996. Ces trois jeunes musiciens qui ont débuté avec des groupes comme Djassy et Fans de Marley découvrent à l’adolescence des instruments comme le gaïta (accordéon diatonique) et le ferro. Ils introduisent dans l’orchestration des instruments comme la basse, la batterie et les percussions, donnant une nouvelle couleur à ce style rural.

Les rois du funana

Ils commencent à se produire dans les bars locaux et donnent des concerts de rue. Ils sont bientôt invités au Festival Gamboa de la ville de Praia en mai 1997. Soutenu financièrement par le gouvernement capverdien, le groupe sort son premier album "Fundu Baxu" en juin 1997 aux Pays-Bas. Cette version originale d’un genre tombé en désuétude après la disparition du groupe Finaçon suscite un engouement au Cap-Vert. Deux ans plus tard, un second album "Rei de Tabanka" enregistré aux USA propose une nouvelle approche de la culture badiu (paysanne) : le trio intègre dans son funana des rythmes comme le batuque, le finaçon et le tabanka, revalorisant ainsi le patrimoine tradition de l’archipel. En 2001, sort "Rei di Funana", l’album de la consécration : le groupe est alors sacré "Roi du funana". La même année, l’accordéoniste et membre fondateur du groupe, Eduino Tavares, participe à l’enregistrement de l’album "Kansera di Spera" de la formation Po d’Terra, produit par Ferro Gaita Produções, le label créé par le groupe Ferro Gaita.

La nuit du Cap-Vert au Zénith

Le 28 avril 2001, Ferro Gaita est, avec la chanteuse Neusalina, du projet "La nuit du Cap-Vert au Zénith", un concert mémorable réunissant au Zénith, à Paris (France), de grands noms de la musique capverdienne : Luis Morais, Bau, Lura, Bius, Mariana Ramos, Teofilo Chantre, Fantcha, Albertino, Maria Alice, Ildo Lobo… Ce concert fera l’objet d’un CD/DVD paru en 2002.

De 2004 à 2006

En 2004, le virtuose de la gaïta, Eduino Tavares, est à nouveau sollicité pour l’enregistrement de l’album "Segred" de sa compatriote Nancy Vieira, puis produit l’album "Mininos di rua" de deux rappers de Santiago, Tim et Leo. En février, Eduino dirige l’enregistrement du CD "Finkadu na Raiz", réunissant Ntoni Denti d’Oro (expert du batuque) et Nacia Gomi (chanteuse de finaçon). L’année suivante, le joueur de ferrinho (ou ferro) et chanteur, Bino Branco, est, avec sa chanson "Mudansa" de la compilation "Projecto Bali Pena vol.2", puis pose sa voix sur l’album "Tras di Som" de Djinho Barbosa.

En 2006, le groupe de rap franco-capverdien La MC Malcriado (ou La MC) utilise un sample de Ferro Gaita sur le morceau "Nos é pesado" de l’album "Nos pobréza ké nos rikéza".
Mi-octobre, Ferro Gaita donne, sur la plage de Gamboa, à Praia, un concert avec plusieurs invités sur scène, dont Bitori nha Bibinha, Beto Dias, Raiz di Polon, Tabanca da Varzea, Tradiçon di Terra... Ce concert fera l’objet du premier CD/DVD Live de Ferro Gaita, "Finkadu na Raiz", qui viendra célébrer les dix ans de carrière du groupe.

De 2007 à 2015

L’année 2007 voit Bino Branco pose sa voix sur "Mundo Rabés", un morceau au beat funana de "Lus", le troisième opus de la chanteuse Nancy Vieira. Par la suite, Ferro Gaita participe pour la cinquième fois au Festival de Baia das Gatas. Le 1er décembre, le chanteur-accordéoniste Eduino lance son premier album solo, "Batuku Grande", produit par Ferro Gaita Produções, le label du groupe.
En 2013, Ferro Gaita fait un featuring sur le titre "Um Segundo" du chanteur Djodje, apportant une touche funana à ce cabo-love qui connaît un énorme succès dans l’archipel. Deux ans plus tard, le groupe sort "Festa Fora", comprenant "Djan Rastora", enregistré en featuring avec leur compatriote et chanteuse, Sara Tavares.

 

par   Nago Seck  10 mai 2007 - © Afrisson