Afrisson

Biographie

Djély Fodé Kouyaté

   Fodé Kouyaté
Artistes Guinée | Naissance : 1964 | Styles :  Musique Mandingue - Afro-pop - World / Musique du monde

Né en 1964 à Kissifaramaya (Guinée), fils et petit-fils de djélis (griots), Djély Fodé Kouyaté, surnommé “le djeli de Kissifaramaya”, est un auteur, compositeur et chanteur. Djeli Fodé Kouyaté (à ne pas confondre avec le joueur de kora, flûtiste et chanteur Malien Fodé Kouyaté), est le fils de la diva Hadja Mama Kanté et de Djély Kabiné Kouyaté, et neveu de Mory Kanté

Djély Fodé Kouyaté s’illustre bien vite sur la scène musicale guinéenne avec Salatou (1995), Kouroussaka (1997), Sagesse (1998) et Adamé Nyingui (2000), des cassettes de musique mandingue aux parfums jazz ou blues, soul, rhythm‘n blues ou funk, parfois teinté d’afro-zouk ou de rap africain, comme le laisse entendre son titre “Yakhou Kolon”. Très concerné par les problèmes socio-politiques du continent, Djély Fodé Kouyaté évoquent dans ses chansons la vie quotidienne des Guinéens, les camps de réfugiés Sierra-Léonais dans le sud-est de son pays ou encore les rebelles des pays frontaliers. Son engagement et son militantisme l’ont amené à être nommé “Ambassadeur honoraire itinérant de l’Organisme Panafricain Afrique-Aide-Afrique” par le président sénégalais Abdoulaye Wade, et Ambassadeur de l’UNICEF pour l’aide médicale aux hôpitaux.

Djély Fodé Kouyaté, qui a créé son label Hadja Mama Djéli Production (H.M.D.) et son studio d’enregistrement Hadja Mama Djéli Studio (du nom de sa mère Hadja Mama Kanté), a enregistré, depuis 2002, plusieurs autres albums fidèles à son style musical et à ses idéaux, comme First (dont les titres “Salatou” et “Sagesse”), Adamé Nyingui (réédité en 2006) et Gnalemba (2002), Sorombaya (2004), Baraka dèn (2008) ou Kirikoroba vol. 2 (Doumba Fatouma) (2013).

 

par   Nago Seck  7 mai 2007 - © Afrisson