Afrisson

Foulo

Disques - Single  |   Sénégal  |  Orchestra Baobab  |  MéDoune Diallo - Ndiouga Dieng  | Parution : 20 janvier 2017

Titres :
1. Foulo 4:14

Groupe phare de la musique afro-cubaine "made in Sénégal", Orchestra Baobab ("Gouy Gui" en wolof), est fondé en 1970 à Dakar sous l’impulsion de feu Oumar Barro Ndiaye (chef d’orchestre). Assisté par Cheikh Sidath Ly (guitare basse), le groupe se constitue autour du regretté chanteur Abdoulaye Mboup dit "AbLaye Mboup" ou "Laye Mboup" (1937-1975), figure emblématique de la chanson sénégalaise, Balla Sidibé (chant et timbales), Barthélémy Attisso (guitare solo) et du guitariste saint-louisien Mohamed Latfi Ben Geloun (guitare rythmique). Cette formation pépinière développant parfois de l’afro-pop, marqué par le mbalax, recevra de nombreux talents du pays : Rudolph "Rudy" Gomis (percussions), Issa Cissokho (sax), Ndiouga Dieng (chant), Médoune Diallo (chant – futur membre fondateur d’Africando), les frères Thione et Mapenda Seck. Charles Ndiaye (basse), Peter Udo (clarinette), Mountaga Koité (congas, tumba), ou encore Thierno Koité (sax)...

En janvier 2017, Orchestra Baobab lance "Foulo", le premier single extrait de "Tribute to Ndiouga Dieng" (31 mars 2017), un album hommage à leur chanteur Ndiouga Dieng, Conseiller municipal de sa ville natale Bargny, décédé le jeudi 10 novembre 2016 à Dakar, à l’âge de 71 ans.

Premier single extrait de l’album "Tribute to Ndiouga Dieng" (sortie le 31 mars 2017), "Foulo" est une nouvelle adaptation de "Kanouté", une chanson d’amour interprétée par Balla Sidibé et dédiée à sa femme future. Pour célébrer leur relation éternelle, il s’est inspiré d’un classique de la musique mandingue, "Djanfa Magni" (’la trahison n’est pas bon’), relevée ici par un charmant solo de saxophone de Thierno Koité.
"Si je ne te vois pas, je ne peux pas rester immobile, je ne peux pas boire, ni manger, ni trouver le sommeil."

 

par   Nago Seck  20 janvier 2017 - © Afrisson