Afrisson

Biographie

Francois Misse Ngoh


Artistes Cameroun | Naissance : 1953 | Styles :  Makossa

Surnommé l’homme tranquille du makossa, François Misse Ngoh est guitariste, chanteur, autuer-compositeur et organiste. Il s’est rendu populaire avec son titre « Alpha et Omega » et « Charlotte Amélie » vendu à 22 000 "exemplaires. François Misse Ngoh a reçu le titre « d’artiste du siècle » dans le cadre de la célébration au Cameroun des festivités de l’an 2000.

Originaire de Mbonjo, situé sur les rives du Mungo, François Misse Ngoh fait des études de steno à Yaoundé avant de se lancer dans la carrière de guitariste-chanteur en 1967. En 1970, il rejoint le groupe Los Calvinos dirigé par Nelle Eyoum : le groupe navigue alors entre makossa, rumba congolaise et musiques latino-américaines. En 1972, il sort son premier 45 T produit par Jico, un producteur Nigérian basé à Douala. Il se produit souvent au bar Mont Cameroun en compagnie de Manfred Nyamlsi (bass), Esso Job (solo), Edouard Ebongué (batterie), Frédéric Komé Ngosso (chant), Gustave Ebelle (accompagnateur), En 1975, François Missé Ngoh contacte avec les studios Sonafric en France pour l’enregistrement de son premier album, et sort bientôt Ngon’a Suza(la fille de Suza), son premier succès national. Suit Charlotte Amélie en 1979, son second succès et squitte alors Los Caklvinos.
Il a signé une quarantaine d’albums dont Mousango en 1985, Feu Rouge en 1990, On ne vit qu’une fois en 2004, et Opération Epervier en 2009.

En 1992 , il est fait chevalier national de l’ordre du mérite et en 2000, artiste du siècle dans le cadre de la célébration au Cameroun des festivités de l’an 2000

 

par   Sylvie Clerfeuille  19 mars 2013 - © Afrisson