Afrisson

Biographie

Gilberto Gil Umbelina


Gilberto Gil Umbelina développe le decha, musique de l’île de Principe qui s’apparente au mbalax sénégalais, réhabilite des rythmes traditionnels comme le kazukuta, le kadike et la somba et les fusionne à la samba brésilienne. Ses concerts donnent l’atmosphère du xitembu, sorte de fête improvisée de Sao Tome e Principe.

Diables du rythme

Originaire de l’île de Principe qu’il traduit avec une certaine fierté « l’île du Prince », Gilberto Gil Umbelina grandit à Sao Antonio, le chef lieu de cet archipel situé au large du Gabon. Il commence à jouer de l’harmonica à 11 ans. Dans cette île où se côtoient différentes musiques (mozambicaine, angolaise, gabonaise, béninoise et portugaise). Gilberto Gil Umbelina s’immerge dans les rythmes locaux : le matacumbi et le socope ou decha.

Il passe son enfance dans le quartier populaire de Maçao, apprend la guitare en autodidacte à quinze ans puis monte son propre groupe « Os Diabo do Ritimo » : les Diables du Rythme. Il y développe le decha, musique de l’île de Principe qui s’apparente au mbalax sénégalais, réhabilite des rythmes traditionnels comme le kazukuta, le kadike et la somba et les fusionne à la samba brésilienne. Ce cocktail explosif le rend populaire dans tous les clubs de l’archipel. En 1970, Gilberto Gil Umbelina s’installe à Lisbonne mais la dure réalité s’impose : les possibilités de carrière des artistes africains sont alors assez réduites au Portugal. : circuits restreints, enregistrements difficiles, concerts limités. Il y reste cependant huit années animant des fêtes organisées par sa communauté.

Le xitembu et l’Europe

En 1978, l’artiste décide poursuivre des études de droit dans la capitale française. Paris est alors au cœur d’un bouillonnement musical dans lequel se retrouvent de nombreux artistes du continent et qui va réellement exploser dans les années 1980. Gilberto Gil signe bientôt son premier album « Voa Papagaio Voa“ produit par la maison Celluloïd. Largement diffusé par les radios libres qui viennent de naître , il devient l’ambassadeur de son archipel faisant découvrir son decha aux mélodies caressantes et au swing teinté de samba et de rumba. Dès lors les concerts se succèdent en France et bientôt en Europe. Accompagné de son groupe, le guitariste Gilberto Gil Umbelina chante en lungye (la langue principale de Sao Tome e Principe) et construit ses spectacles sur le modèle du xitembu, une fête improvisée à l’occasion d’évènements divers comme la construction d’une maison ou une rencontre d’amis.

Multi-instrumentiste, Gilberto Gil Umbelina est un des rares représentants de son île natale à avoir fait connaître des rythmes locaux comme le matacumbi et le decha hors des frontières. Il vit aujourd’hui à Lisbonne, se produisant dans les clubs de la capitale portugaise.

 

par   Afrisson  7 mai 2007 - © Afrisson