Afrisson

Biographie

Haruna Ishola & His Apala Group


Groupes Nigeria | 1913-1983 | Styles :  Afro-fusion - Apala

Né en 1919 à Ijebu-Igbo, dans l’Etat d’Ogun, au Nigeria, Haruna Ishola, à la voix de baryton, est une figure emblématique de l’apala music et un des chanteurs les plus influents de la musique yoruba. Soutenu par son Apala Group, plusieurs choristes et une musique apala à base de tambours akuba (congas), d’agidigbo (sanza), gangans (talking drums), de dundun (ensemble de 2 ou 3 talking drums réunis), d’agogô (cloches), de shekeres et de claves (paire de baguettes en bois cylindriques frappées l’une contre l’autre), Haruna Ishola a influencé nombre d’artistes Yorubas. Haruna Ishola, appelé aussi Alhaji Haruna Ishola depuis son pèlerinage à la Mecque, décède en 1983. Avec sa disparition finit l’existence de l’Apala Group qui l’a accompagné durant toute sa carrière musicale.

En 1947, Haruna Ishola monte sa propre formation, Apala Group, avec laquelle il réalise en 1948 son premier single Orimolusi Adeboye / The Oba of Ijebu-Igbo (Decca) qui va lancer sa carrière. Artiste prolifique au large répertoire, allant de l’histoire du peuple Yoruba et du Nigeria à la philosophie, en passant par le quotidien de ses compatriotes ou les chants religieux musulmans, ce Messager de l’apala enregistrera plus de 30 disques durant sa carrière. En 1969, il fonde, en partenariat avec la légende de la juju music I.K. Dairo MBE, Star Records, l’un des premiers labels africains fondés par des artistes africains. Son album Oroki Social Club, paru en 1971, sera vendu à plus de 5 millions d’exemplaires.

Haruna Ishola, appelé aussi Alhaji Haruna Ishola depuis son pèlerinage à la Mecque, décède en 1983, nous laissant plus d’une trentaine de disques enregistrés sous son propre label Star Records ou pour Decca, dont de nombreuses rééditions. Avec sa disparition finit l’existence de l’Apala Group qui l’a accompagné durant toute sa carrière musicale.
Dans les années 2000, son fils Musiliu Haruna Ishola remet au goût du jour la musique apala popularisée par son père.

 

par   Nago Seck  29 novembre 2007 - © Afrisson