Afrisson

Biographie

Hass Keïta

   Hassan Keïta
Artistes Côte d’Ivoire | Naissance : 1970 | Styles :  Afro-reggae - ReggaeSite internet

Né le 4 septembre 1970 dans la commune de Treichville à Abidjan (Côte d’Ivoire), Hassan Keïta aka Hass Keïta commence sa carrière musicale dans le reggae africain aux couleurs mandingues dès l’âge de 13 ans avec son frère jumeau Ousseine Kéïta et Ismaël Isaac, d’où le groupe Ismaël Isaac et Les Frères Keïta…

Ismaël Isaac et Les Frères Keïta

Le trio vocal de reggae mandingue Ismaël Isaac et Les Frères Keïta connaît très vite un vif succès avec sa participation au single Africa For Africa, une chanson contre la famine en Afrique, et à deux concerts au Palais des Congrès et au stade Félix Houphouët Boigny à Abidjan (Côte d’Ivoire), avec Youssou Ndour, Boncana Maïga, Aïcha Koné, Abeti Masikini (1954-1994), Pamelo Mounk’A (1945-1996), Gnonnas Pedro (1943-2004), Amédée Pierre (1937-2011), Franco (1938-1989)… Après la sortie, en 1986, de leurs deux premières cassettes Liberté (dont le hit "Nelson Mandela") et Tchilaba, Ismaël Isaac et Les Frères Keïta participent à de nombreuses manifestations, dont Reggae Sunsplash et Amnesty International (1988) à Abidjan, et qui seront classés 2ème Groupe Espoir au Hit-Parade RFI 1987. Leur cassette Yatiman (1989), réalisée avec Aboubacar Sidiki Doumbia, vient confirmer la dimension internationale de la formation. En 1989, lors de leur passage à Abidjan, les Wailers (musiciens de Bob Marley) enregistrent avec eux le titre “Children of Africa”.

Ousseine Keïta n’est plus

En 1989, un grand drame s’abat sur le groupe : le frère jumeau Ousseine Keïta atteint de tuberculose, succombe à sa maladie. Un an plus tard, Hass Keïta, Alpha Blondy et bien d’autres artistes rendent hommage à Ousseine lors d’un concert au complexe Le Bourgeois à Abidjan. Profondément marqué par cette disparition, et après quelques concerts au Burkina Faso et au Togo, Hass Keïta s’installe à Paris et se produit dans de nombreuses salles françaises. Installé en 1996 dans un local du sous-sol du Centre International de Danse Jazz de Paris, il en profite pour travailler son répertoire qu’il mettra à la disposition de nombreux artistes comme Sofa Africa, Dolais Kib, Aïcha Koné, Soum Bill, Tiken Jah Fakoly et bien d’autres encore. Fin 1996, Hass Keïta crée l’association Tianno dont le but est de promouvoir la culture africaine par le biais de spectacles culturels variés, de productions phonographiques… En mémoire à son frère jumeau Ousseine Keïta, il sort en 1998 son premier single Tilé où il parle aussi de la délinquance juvénile. En 2003, il perfectionne son studio, et prouve une fois de plus son incontestable talent en réalisant trois ans plus tard, son premier album Djaman où il rend hommage à Steve Biko (1946-1977), militant noir d’Afrique du Sud et une des figures emblématiques de la lutte anti-apartheid.

 

par   Nago Seck  25 mai 2007 - © Afrisson