Afrisson

Biographie

Ildo Lobo


Artistes Cap-Vert | 1953-2004 | Groupes :  Os Tubaroes | Styles :  Afro-fusion - Coladeira - Morna

Né le 25 novembre 1953 à Pedra de Lume, dans l’île de Sal, auteur-compositeur, guitariste et ex-lead vocal de Os Tubaroes (Les Requins) avec qui il enregistra plusieurs albums, Ildo Lobo était considéré au Cap-Vert comme une des plus grandes voix de la morna. Ildo Lobo quitte définitivement la scène le mardi 26 octobre 2004 à l’âge de 51 ans, suite à une crise cardiaque. Il venait d’enregistrer son ultime album, "Incondicional" pour Lusafrica/Harmonia.

Le fils de Tony

Issu d’une famille de chanteurs et musiciens, Ildo Lobo adopte la voie familiale en dépit de l’opposition de son père Antoninho Lobo aka Tony, célèbre chanteur de morna. A l’adolescence, en dépit de l’opposition de son père, il fonde avec quelques amis d’enfance dont le guitariste Daniel, le groupe Improviso (Improvisation), un nom trouvé juste avant de monter sur scène. Papa Tony finira par capituler devenant le plus fervent admirateur de son fils.

Os Tubaroes

Lorsqu’il rejoint, à l’âge de 19 ans, Praia, la capitale, pour poursuivre ses études, Ildo Lobo impose sa voix dans plusieurs groupes, dont Africa Negra et Africa Unida, avant de rejoindre comme lead vocal le groupe Os Tubaroes (fondé en en 1969) qui lui offre son premier contrat professionnel. Il composera et interprètera la plupart des titres de leur huit albums marqués par la musique brésilienne et la morna.
Os Tubaroes, devenu très célèbre à partir de 1976 grâce notamment à son nouveau lead vocal, a accueilli divers artistes à des périodes différentes : Jaime do Rosário (sax, clarinette), Zé Rui (sax, clarinette, percussions), Mário A. Bettencourt (basse, sax alto), José Rui Brazão (drums), José Eduardo B. De Barros (orgue, piano, synthé), Jaime A. Do Rosário (sax) ou encore Toto (viola), Victor Bettencourt (drums), Israel Silva aka Toto (guitare), José Arlindo Duarte Couto aka Zeca (keyboards), Jorge B. Lima (percussions)…

Os Tubaroes et la politique

En reprenant des thèmes chers au parti unique, le PAICV (Parti Africain pour l’Indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert), le groupe Os Tubaroes parcourt le monde, leurs voyages étant grandement facilités par le pouvoir en place à l’époque. Certains iront même jusqu’à qualifier Os Tubaroes de groupe officiel du système marxiste capverdien. Mais ils furent aussi ceux qui accompagnèrent la transition vers le multipartisme en choisissant par exemple d’interpréter "Terra Bo Sabe", "Alto Cutelo" ou encore "Porton d’nos Ilha", des thèmes progressistes écrits par le député assassiné Renato Cardoso.
Os Tubaroes et Ildo Lobo seront honorés en 2012 par le gouvernement pour leur apport au rayonnement de la culture du Cap-Vert.

Ildo Lobo en solo

A la dissolution du groupe en 1994, Ildo Lobo poursuit une carrière solo. Cet héritier d’une tradition modelée par le grand (par la taille et la voix) chanteur Bana va surtout s’illustrer par des mornas de toute beauté. En 1996, il sort son premier album personnel, "Nos mornas", en hommage à son père qu’il accompagnait autrefois dans "les serenatas", ces soirées où l’on chantait entre amis, sans micro. Produit par Mário Lúcio du groupe Simentera, et enregistré à Paris, en France, "Nôs morna" sortira sur label Lusafrica.

Ildo Lobo et Paulino Vieira

En 1997, Ildo Lobo coproduit avec son compatriote et auteur-compositeur, arrangeur et multi-instrumentiste, Paulino Vieira, la compilation "Peace, Love & Unity" , un appel à la paix, à l’amour et à l’union sur fond de morna, coladeira et funana. Le 27 mars 1998, il se produit à Paris, en France, avec sa jeune compatriote et chanteuse de morna et de coladeira, Fantcha.

Compilations

En 1999, Ildo Lobo et Os Tubaroes participent à la compilation "Musica de intervenção cabo-verdiana : perguntem à Xanana", avec les chansons "Terra bô sabê" et "Perguntem à Xanana" (réécrit pour l’occasion par A. Rui Machado). Après sa participation au spectacle inédit "Africa viva" qui a eu lieu à Evora, ville située dans le sud-central du Portugal, Ildo Lobo est avec les chansons "M’cria ser poeta", "Saragarça", "Biografia d’um criol" et "Casacabudjo" de la compilation "Kings Gala - Live", enregistrement d’un concert donné à Rotterdam en Hollande.

La nuit du Cap-Vert au Zénith

Le 28 avril 2001, Ildo Lobo est du projet "La nuit du Cap-Vert au Zénith", un concert mémorable réunissant au Zénith, à Paris (France), de grands noms de la musique capverdienne : Luis Morais, Bau, Lura, Bius, Mariana Ramos, Teofilo Chantre, Fantcha, Albertino, Maria Alice, Ferro Gaita & Neusalina, Ildo Lobo… Ce concert où il a interprété "Nos mornas" et "Djosinho Cabral" fera l’objet d’un CD/DVD paru en 2002.

Intelectual

En 2001, cet officier des douanes, comme le fut son père (la musique ne nourrit pas toujours son homme au Cap-Vert sort "Intelectual", une production du label Lusafrica. Il y chante avec beaucoup de sentiment dans une belle série de mornas aux accents jazzy, la souffrance qui habite le cœur des Capverdiens, celle du déchirement comme celle de la dureté du quotidien. La sortie de cet album a été vécu comme un événement au Cap-Vert où l’artiste est considéré à la fois comme le grand chanteur de la morna et une figure essentielle de la vie intellectuelle de l’archipel.

La voix d’"Incondicional" s’est éteinte

Pendant l’été 2004, Ildo Lobo est à Paris pour enregistrer son troisième album solo, "Incondicional", qui sortira le 25 novembre au Cap-Vert et début 2005 dans le reste du monde, quelques semaines après sa mort survenue le 26 octobre 2004 suite à une crise cardiaque. Il avait 51 ans.

 

par   Nago Seck - Sylvie Clerfeuille  10 mai 2007 - © Afrisson