Afrisson

Biographie

Inna (Ina) Baba Coulibaly


Originaire de la ville de Nara, dans la région de Koulikoro, au Mali, Inna Baba Coulibaly est auteur-compositeur et grande diva de la musique pulaar (musique peule) traditionnelle, une forme d’afro-blues donnée, selon les compositions, par des flûte peule, ngoni (luth mandingue), riti (violon peul), guitare, basse, percussions ou encore doundoumba…

"Sahel" : Inna Baba Coulibaly, Ali Farka Touré & Amadou Djéliba

Au milieu des années 1970, la jeune chanteuse peule Inna Baba Coulibaly s’est installée à Bamako et fréquentait la maison du maître de ngoni Amadou Djéliba qui venait de Dilly, son village natal. Ali Farka Touré, qu’elle avait souvent entendu sur Radio Mali, venait régulièrement y jouer avec Djéliba. De nature très timide, elle se cachait derrière une porte pour écouter jouer ces deux grands musiciens et profitait de cette cachette pour les accompagner au chant. Impressionnés par sa voix, Ali et Djéliba l’ont finalement encouragée à se joindre à eux pour enregistrer quelques chansons à Radio Mali. L’album "Sahel" est le fruit de ces enregistrements de 1975, plus précisément le 4 mars.

Autres realisations discographiques

Mère de la chanteuse Awa Poulo (Awa la Peule), Inna Baba Coulibaly a participé à des compilations comme "Every Song Has Its End : Sonic Dispatches From Traditional Mali" et enregistré deux cassettes produites par Camara Productions, "Lobo" et "Allah Hollamé Sidi Modibo".

 

par   Nago Seck  22 février 2010 - © Afrisson

News

Inna (Ina) Baba Coulibaly
 
Sahel - Inna Baba Coulibaly with Ali Farka Touré (Guitar)

Au milieu des années 1970, la jeune chanteuse peule Inna Baba Coulibaly s’est installée à Bamako (Mali) et fréquentait la maison du maître de ngoni Amadou Djéliba qui venait de Dilly, son village natal. Ali Farka Touré, qu’elle avait souvent entendu sur Radio Mali, venait régulièrement y jouer avec Djéliba. De nature très timide, elle se cachait derrière une porte pour écouter jouer ces deux grands musiciens et profitait de cette cachette pour les accompagner au chant. Impressionnés par sa voix, Ali et Djéliba l’ont finalement encouragée à se joindre à eux pour enregistrer quelques chansons à Radio Mali. L’album "Sahel" est le fruit de ces enregistrements de 1975.