Afrisson

Biographie

Johann Berby


Artistes Madagascar -  Mozambique -  Réunion | Naissance : 1983 | Styles :  Maloya - Salegy - Afro-jazz - Afro-pop Site internet

Né en 1983 à la Réunion, la culture et la sensibilité musicale de l’auteur, compositeur, arrangeur, percussionniste, bassiste et chanteur, Johann Berby, est à l’image de ses origines : indienne, malgache et mozambicaine. Dans le respect de ses cultures et des autres, il est sans cesse à la recherche de nouveaux métissages, passionné de musiques traditionnelles qui portent en elles toute la richesse d’un peuple et d’une civilisation… plongeant ses racines en terre africaine et européenne, la musique de Johann Berby se développe grâce aux greffes les plus variées : mêlant avec bonheur le maloya, le salegy, la pop et les grooves chaleureux issus des musiques du monde (Brésil, Inde, Afrique, Cuba, Europe, créoles…), elle est le fruit de l’union de toutes ses influences…

Etudes musicales

Johann Berby commence la basse électrique à l’âge de 16 ans. En 2001, à 18 ans, il intègre le C.M.A. (Centre de Musiques Actuelles de Valenciennes), en France, où il perfectionne sa technique avec Eric Plantain et, en parallèle, il entre à l’Ecole Nationale de Musique de Valenciennes dans la classe de Charles Claisses qui lui enseigne la contrebasse classique et l’aide à travailler le jazz.
C’est à cette époque qu’il rencontre Vincent Segal qui devient son mentor, une personne dont il s’inspire musicalement… Vincent lui apporte une vision éclectique de la musique, lui fait prendre conscience de la magie des musiques traditionnelles et de l’importance de la recherche culturelle et identitaire.

En 2004, Johann quitte le conservatoire de Valenciennes, s’installe à Paris, s’inscrit au Conservatoire du 19ème arrondissement, et poursuit l’étude de la contrebasse classique avec Marie-Christine Dacquie. Il fréquente aussi les clubs de jazz de Paris où il fait de riches rencontres : à la basse électrique, Johann a l’occasion de jouer en concerts avec Mokhtar Samba , Rido Bayonne, Jean-Jacques Elangue et Philippe Combelle (avec qui il partira en tournée en Afrique en remplacement de Linley Marthe), Jean-Louis Lognon (qu’il rencontrera lors de cette tournée en Afrique en mai 2005). La même année, le batteur Paco Séry l’invite sur 3 titres à l’enregistrement de la maquette de son second album.

Johann Berby & Trilok Gurtu

De retour d’Afrique, Johann fait la rencontre de Florence Comment , musicienne qui vit en Inde et apprend la musique classique indienne (indhustani classic music) avec Kishori Amonkar et Tulika Ghosh. Johann intègre le groupe de Florence, Foula, comme bassiste, choriste et arrangeur. Ce projet l’amène en Inde, à Bombay, pour l’enregistrement du premier album de Foula. Il y restera 6 mois. Johann profite de cette expérience unique en Inde pour prendre des cours de Mridangam (percussions traditionnelles d’Inde du sud) avec Sir TS Nandakumar, mais également des cours de chant classique indien (Inde du Nord) avec Tulika Ghosh, et quelques cours de Sarod avec Anupam Shobhakar.
C’est à l’occasion de ce voyage qu’il a la chance de jouer en concert avec : Trilok Gurtu au NCPA de Bombay, avec TS NandaKumar et Adrian Dsouza (l’un des meilleurs batteurs de jazz de Bombay). Il fait également la connaissance de Zakir Hussein et de Terry Bozzio lors d’un concert à Bombay.
Johann travaille durant 5 ans comme membre permanent dans le groupe de Trilok Gurtu “Trilok Gurtu Band”, participant en 2009 à l’enregistrement de l’album Massical, comme bassiste sur 5 titres : "Mumbai Shuffle", "Havatight", "Kuruksetra", "Etnosur" et "Massical". En 2012, il décide de quitter le groupe pour vivre d’autres expériences musicales et pour développer ses projets personnels. Il continue de collaborer avec Trilok Gurtu dans d’autres projets.

Collaborations

Johann Berby a collaboré avec de nombreux autres groupes et artistes, dont Shankar Mahadevan, Jan Garbarek, Oumou Sangaré, Vieux Farka Touré, Yaël Naïm & David Donation, Baba Sissoko, Fatoumata Diawara, Marcus Miller, Rosemary Standley, Mayra Andrade, Sibiri Samaké, Aly Keïta, Mory Kanté, Blick Bassy, Ernst Reijseger, Sonia Wieder Atherton, Victor Démé, Foula, Les Tambours de Brazza, Catherine Potter, et bien d’autres…

Son projet artistique

C’est à force de battre la semelle et la mesure sur les routes et les scènes du globe, et au gré des rencontres qui lui permettent d’accompagner nombre d’artistes internationaux, que JohannBerby en vien à créer son propre projet artistique.

Riche de ses expériences avec des professionnels éclectiques et curieux, Johann signe ses créations musicales originales. Revisitant et mixant les savoirs anciens, créant des arrangements nouveaux qui rendent les transes traditionnelles accessibles à toutes les oreilles, il invente une musique libérée des frontières.

La douceur de ses mélodies est une invitation au voyage, son énergie communicative, un appel à la danse, comme l’atteste son album, Métisse Maloya (2014), une fusion de maloya (musique populaire réunionnaise), pop, afro-jazz, sonorités malgaches (dont le salegy), indiennes, brésiliennes, cubaines, européennes et créoles…

* Source : http://johannberby.com/

 

par   Nago Seck  26 juin 2014 - © Afrisson