Afrisson

Biographie

Jonah Sithole


Chanteur, guitariste, compositeur, Jonah Sithole est un des maîtres du chimurenga et un des premiers artistes à avoir transposer à la guitare le jeu du mbira. A l’aise dans de nombreux styles de guitare, rumba congolaise, afro-jazz, Jonah Sithole a surtout excellé par son jeu unique de guitare qu’il a imposé dans le chimurenga. Son talent tient à ses inventions rythmiquessur trois et quatre temps combinées à ses lignes mélodiques inspirées.

Originaire de la région minière de Masvingo, Jonah Sithole grandit dans la ville de Zvishavane (anciennement Shabani) et s’initie à la guitare à l’âge de douze ans auprès de son frère aîné à la fois mineur et musicien. Il s’installe à l’adolescence à Bulawayo, poursuit des études au lycée Mpopoma avant d’en être renvoyé en 1969.

Rumba congolaise et mbira

Guitariste et bassiste confirmé, il intègre alors le groupe de son frère, The Jairosi Jiri Kwela Kings (adepte de la kwela) rebaptisé ensuite the Delphans qui se produit à partir de 1970 dans un bar d’Harare, L’année suivante, Jonah intègre le Lipopo Jazz Band de Jackson Phiri qui joue de la rumba congolaise. Il s’initie à cette période aux techniques de jeu de Franco Luambo mais s’attache également à transposer à la guitare la technique de jeu du mbira. Il rejoint ensuite le Great Sounds, un groupe de rumba congolaise puis le Pepsi Combo devenu The Vibrations et plus tard The Drifters. Le groupe se produit à l’hôtel Zimunya de Mutare puis contacte le propriétaire du Jamaica Inn où il rencontre Thomas Mapfumo récemment viré du Hallelujah Chicken Run Band.

The Black Unlimited ou l’avènement du chimurenga

Thomas Mapfumo et Jonah Sithole décident de travailler ensemble et forment le groupe mythique The Black Unlimited : nous sommes en 1975. Suite à des problèmes financiers, Jonah Sithole quitte le groupe et forme The Storm en 1977. Il enregistre alors son premier 45 tours, Sabhuku, qui révèle son jeu unique de guitare inspiré du mbira C’est à cette période que nait le chimurenga. L’authenticité du son de la guitare attire rapidement Thomas Mapfumo qui dissout son groupe l’Acid Band (il conservera le guitariste Leonard Pickett Chiyangwa) et reforme avec Jonah Sithole en 1978 The Black Unlimited. Les deux complices lancent le chimurenga avec des titres militants comme « Pfumvu Paruzevha », « Kuyaura », « Shumba », Chitima Cherusununguko, Bhutsu Mutandarika, Chauya « Chiruzevha, Dangurangu » et « Chipatapata ». Quand Thomas Mapfumo est jeté en prison par le régime de Ian Smith, Jonah prend la direction du groupe et recrute comme guitariste Ashton “Sugar” Chiweshe.

En 1981, Jonah Sithole forme un nouveau groupe, Deep Horizon, et quatre ans plus tard, s’apprête à entreprendre première tournée européenne quand Thomas Mapfumo lui demande de nouveau de rejoindre The Black Unlimited. Il y restera jusqu’en 1989, hissant le groupe et la musique chimurenga à son meilleur niveau. Les deux compères enregistrent à cette période deux albums, Zimbabwe-Mozambique (1987) et Varombo Kuvarombo (1989) qui comptent les grands classique du genre.

Jonah Sithole et Dorothy Masuka

A son départ du groupe, Jonah Sithole reprend son travail de sidesman et joue notamment avec Dorothy Masuka . Trois ans plus tard, il forme un nouveau groupe, the Deep Horizon et sort en 1996 Sabhuku, une compilation des ses meilleurs titres composés entre 1982 et 1993 avant de disparaître l’année suivante. Grand maître de la guitare, Jonah Sithole a révolutionné le jeu de la guitare dans son pays natal et influencé de nombreux musiciens.

Source : http://en.wikipedia.org/w/index.php...

Traduit et adapté de l’anglais par Sylvie Clerfeuille

 

par   Nago Seck  13 mai 2013 - © Afrisson